IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

HPE Entreprise Services deviendra… DXC Technology

publié le mardi 21/02/2017

L’entité issue du rapprochement entre l’intégrateur américain CSC et la branche Services d’Entreprise de HPE s’appellera DXC Technology dès le 3 avril. Ses salariés redoutent le démarrage d’un vaste plan social dès le printemps 2017 car CSC doit éponger ses 2.5 milliards de dettes. 

 

L'intégrateur IT américain CSC avait dévoilé le 25 mai 2016 son mariage de raison avec la branche Services IT d’Entreprise de HPE, qui avait séparé ses activités Matériels et Services IT BtoB après avoir divorcé de HP Inc. en 2015. Ce nouveau géant américain des services IT pèsera environ 26 milliards de dollars, dont 20 milliards de dollars provenant de HPE. Les actionnaires de ce dernier continueront de détenir 50% du nouvel ensemble piloté par Mike Lawrie, le patron de l’intégrateur IT américain CSC. Leur participation est valorisée à plus de 4,5 milliards de dollars. Toutefois, ils s'engagent à reprendre les 2.5 milliards de dettes de CSC...

 

CSC redresse un peu la barre

CSC était très endetté. En 2015, cet intégrateur IT américain n'avait perdu « que » 65 M$, contre une perte de 217 M$ l'année précédente, pour un chiffre d'affaires 2015 de 12 milliards de dollars. En cause à l’époque, une baisse du chiffre d'affaires annuel de ses divisions Global Infrastructure Services (GIS) et de Global Business Services (-3,7% à 866 M$) sur 2015-2016.

Fort heureusement, celui de GBS a remonté en 2016, suite à des acquisitions notamment. CSC a annoncé début février 2017 que les revenus consolidés de GBS ont augmenté annuellement de 22.3% à 1.046 Md$ (de 13.3% en consolidé) sur son troisième trimestre 2016-2017, par rapport à celui de 2015-2016. Quant à ceux de GIS, ils ont également progressé annuellement de 0.8% à 871 M$ sur la même période de 2016. Au global, les bénéfices avant impôts de CSC n’ont été que de 50 M$ sur son troisième trimestre 2016-2017, contre 78 M$ un an plus tôt, car cet intégrateur a dû débourser 12 M$ en frais de restructuration et 109 M$ en frais de transaction et d’intégration, avec HPE ?

 

L’activité Services de HPE toujours en recul

De son côté, la filiale Entreprise Services de HPE n'a pas fait d'étincelles dans les services depuis le rachat en 2008 de la SSII EDS pour 13,9 Md$. Au quatrième trimestre 2016, le chiffre d'affaires Services annuel cumulé des divisions ITO et ABS de HPE a reculé de 6% à 4.73 Md$ par rapport à la même période un an plus tôt. Mais leur marge opérationnelle annuelle affichait un bon 10.7%. Par comparaison, son chiffre d'affaires Services avait reculé à 9,4 Md$ au premier semestre 2016, contre 9,8 Md$ sur la même période un an plus tôt. HPE a aussi reconnu que le Cloud avait fait reculer de -7% les chiffres d’affaires respectifs des services professionnels et des services support de son pôle Logiciels, lequel a d’ailleurs baissé de 6% à 903 M$.

 

Rien d'étonnant alors à ce que les salariés de DXC Technology redoutent le démarrage d’un vaste plan social dès le printemps 2017. HPE a déjà amorcé ce processus de licenciement. Il avait annoncé début 2016 le départ de quelques 30.000 salariés d’ici 2018, dont une majorité dans les services IT... Une opération qui lui coûtera la bagatelle de 2.7 Md$.

 

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#GUIDEDUCLOUD, #CBP

 

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :