IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

HP supprimera jusqu’à 30.000 postes dans sa division Entreprise !

publié le mercredi 16/09/2015

Notamment pour s’adapter aux nouveaux enjeux du Cloud estime Meg Whitman, la PDG de HP. Cette dernière avait déjà annoncé en 2012 la suppression d'environ 55.000 postes, suite à son arrivée à la tête du numéro 1 mondial de l’informatique.

 

Alors que Hewlett-Packard va se scinder officiellement en deux dès le 1er novembre, Meg Whitman, la patronne de ce géant de l’informatique, a annoncé le 15 septembre un nouveau plan de licenciement massif. Il prévoit le départ de 25.000 à 30.000 collaborateurs dans le groupe afin de réduire, à nouveau, ses coût de fonctionnement, de l’ordre de 2.7 Md$ cette fois-ci. En 2012, elle avait déjà annoncé en mai 2012 la suppression de 27.000 postes d’ici fin 2014, dont 520 en France.

 

HPE devra débourser 1.2 Md$ en frais de restructuration sur sa fiscale 2016

Sa division Entreprise Services (ES), prochainement rebaptisée Hewlett Packard Enterprise (HPE) au 1er novembre prochain, va payer un lourd tribu à ce nouveau plan social. Il faut dire que ses ventes de services ont chuté de 11% lors du troisième trimestre du groupe, alors que les ventes de produits BtoB de type Entreprises ont elles progressé de 2% sur la même période. Hewlett-Packard enregistrait alors sa quatrième baisse de revenus consécutive. Tim Stonesifer, le futur directeur financier (CFO) de Hewlett Packard Enterprise, s’attend à une stabilisation des revenus de HPE en 2016 dans les services et les logiciels. Il a également précisé que HPE devra débourser sur sa fiscale 2016 environ 1.2 Md$ en frais de restructuration et 400 M$ en cash pour la séparation. « Au total, l’impact en cash sera approximativement de 2.6 Md$ sur les trois prochaines années, dès le début de notre fiscale 2016. (…) Nos actions éliminent le besoin pour de futures restructurations (chez HPE) », précise Tim Stonesifer.

 

Les licenciements ne sont peut-être pas terminés chez HP

Chez HPE sans doute, si l’on en croit Tim Stonesifer, mais pas chez HP Inc., le spin off de Hewlett-Packard qui gérera la partie PC et imprimantes de HP au 1er novembre. En effet, le 15 septembre, la future directrice financière de HP Inc. A déclaré que « les marchés vont rester durs pour les prochains trimestres en raison d’une compétition importante sur les prix des imprimantes et une demande faible sur les PC ». Une analyse partagée par Ron Coughlin, le futur président de l’entité Personal Systems Business (PSB) au sein de HP Inc. Il estime que « les ventes de PC vont encore connaître des trimestres difficiles en 2016 ». Il a confirmé la sortie cet automne d’une nouvelle gamme de PC et d’imprimantes pour les PME.

 

Le Cloud a-t-il aggravé le nombre de licenciements ?

L’adaption continue des offres et des stratégies commerciales au Cloud de la division Entreprise (EG) de HP ne serait pas étrangère à l’importance de ce plan social. Avec succès apparemment, car ce fournisseur espère réaliser environ 3 Md$ dans le Cloud en 2015, grâce principalement aux efforts de sa division Enterprise (EG). Il prévoit même d’enregistrer un taux de croissance annuelle supérieure à 20% dans le Cloud lors des prochaines années. Mais curieusement, Mike Nefkens, le vice-président et directeur général exécutif de la division Enterprise Services (ES), ne prévoit lui qu’une légère stabilisation des revenus de HPE en devises courantes pour 2016. En revanche, la marge opérationnelle de cette entité pourrait remonter elle à 6 ou 7% sur la même période, en raison du plan social notamment. Selon Mike Nefkens, ES générera environ 37% des revenus de HPE en 2016, contre seulement 7% pour l’activité Logiciels.

 

HP va privilégier les pays où la main-d’œuvre est moins coûteuse

Ce groupe ne précise pas la nature des postes ou des régions qui seront le plus impactées par ce nouveau plan social. Toutefois, on a appris que HP prévoit de privilégier désormais les implantations dans les pays où la main-d’œuvre est moins coûteuse. Mike Nefkens a expliqué qu'il souhaite que 60% de ses effectifs se situent, d'ici 2018, dans des pays où le coût de la main d'œuvre est faible. Tim Stonesifer, le futur directeur financier (CFO) de Hewlett Packard Enterprise, a d’ailleurs annoncé la remise à plat de la politique immobilière du groupe à l’international.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :