IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Hisi se dote des moyens d'accélérer sa croissance

publié le lundi 27/01/2014

Hébergeur et infogéreur réputé, notamment auprès des éditeurs de progiciels, Hisi a fait entrer deux investisseurs à son capital pour accélérer son développement en 2014. Une fois l'acquisition d'Oxyneom consolidée, Thierry Petit-Perrin, le président de Hisi, n'exclut pas de réaliser une nouvelle opération de croissance externe en 2014.

 

 

Magazine CBP : Quels sont les objectifs de Hisi pour 2014 ?

Thierry Petit-Perrin, le président de l'hébergeur et infogéreur parisien Hisi : Il est probable que Hisi réalise une nouvelle acquisition en 2014, probablement dans les secteurs de l'infogérance et du Iaas. Nous développerons également davantage notre canal éditeur afin de les encourager à revendre leurs logiciels en mode Saas via notre plateforme Iaas. Enfin, Hisi a démarré dès janvier la procédure pour obtenir l'agrément hébergeur de données de santé. Cette démarche est lourde et coûteuse, mais elle est justifiée compte tenu de la demande dans le secteur de la santé pour un hébergement de qualité en France.

 

Pourquoi Hisi a-t-il acheté Oxyneom en juillet dernier et que vous apporte ce VAR ?

Hisi a racheté l'été dernier Oxyneom car cet intégrateur IT spécialisé sur les technologies Sage, Microsoft et VMware complète nos offres de services en termes d'interventions sur site, dans la maintenance notamment. Nous acquérons aussi un savoir-faire additionnel sur le poste de travail, tant physique que virtuel, dans le Cloud notamment. Nous connaissons bien Oxyneom car il est l'un de nos partenaires. De plus, nous lui sous-traitions déjà certaines prestations.

 

Que pèse le nouvel ensemble ?

Hisi a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 3,4 ME, dont 1,2 ME apportés par Oxyneom.

 

Comment Hisi a-t-il financé cette acquisition, ainsi que ses récents investissements techniques sur sa plateforme Cloud?

En accueillant durant l'été 2013 deux nouveaux actionnaires, les fonds d'investissement Auxitex et Sigma Innovation.

 

Comment se compose l'actionnariat de Hisi désormais ?

Le capital de Hisi est toujours détenu majoritairement par Thierry Petit-Perrin (41%), le président du groupe, mais aussi par Damien Bastié (23%), ainsi que par deux fonds d'investissement, Auxitex et Sigma Innovation, lesquels se partagent les 36% restants.

 

Hisi ne concurrence-t-il pas ses revendeurs avec l'acquisition d'Oxyneom ?

Non, car notre vingtaine de partenaires actifs est répartie par grands domaines d'activités (ERP, CRM, etc.). De plus, Hisi ne concurrence pas ces intégrateurs car nous ne disposons pas consultants produits. Notre savoir-faire est avant tout technique et il réside principalement dans l'infogérance et l'hébergement d'infrastructures IT et d'applications critiques.

 

Quelle était la part de l'indirect en 2013 dans le chiffre d'affaires de Hisi ?

Avant l'intégration d'Oxyneom, Hisi réalisait 90% de son chiffre d'affaires en indirect, et notamment avec des acteurs tels qu'Umanis, Orange, Idyle, etc. Suite à cette acquisition, notre chiffre d'affaires indirect est plus proche de 70%. Il pourrait encore baisser un peu car nous venons de recruter en janvier un commercial pour développer notre activité, et notamment pour commercialiser notre bureau virtuel (VDI) à destination des petites PME. Vendue 60 E HT par poste, cette solution de VDI est conçue sur une plateforme Citrix ou VMware. Elle concurrence celle que Microsoft commercialise en mode Saas.

 

Pourquoi développer le direct ?

Hisi souffre d'un déficit de notoriété car nous commercialisons souvent nos offres d'hébergement et d'Iaas en marque blanche quand nous utilisons notre canal indirect. Et notamment pour une solution CRM vendue en mode Saas.

 

Comment se porte votre activité d'hébergement ?

Plutôt bien. Hisi a enregistré une forte croissance en 2013 dans l'hébergement de services Saas avec des éditeurs tel que Edeal, un spécialiste du CRM, car ils apprécient notre performance. Nous avons également rencontré un certain succès auprès des conseils généraux récemment.  Cible les chambres de commerce et grandes sociétés  publique.

 

Qui assure l'hébergement de vos serveurs sur l'Ile-de-France ?

Nos 80 baies sont hébergées dans les data centers tier3+ de Global Switch et de Digital Realty.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :