1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Fusion C’Pro et Quadria/Capea : un mariage à 290 ME

publié le lundi 15/01/2018

Les deux principaux membres du groupement Euralliance’s, les intégrateurs C’Pro et Quadria/Capea, fusionneront dès avril 2018. Le nouvel ensemble donnera naissance à un poids lourd de la distribution IT qui pèsera environ 290 ME. C’Pro/Quadria vise les 600 ME à l’horizon de 3 ans !

 

La concentration se poursuit parmi les intégrateurs IT français en ce début 2018. Mais cette fois-ci, la fusion annoncée constitue une surprise. En effet, deux des principaux membres d’Euralliance’s, un groupement d’une quinzaine de revendeurs IT français, ont finalement choisi de fusionner.

 

C’Pro, l’un des deux principaux prestataires français de l’impression, qui règne sur un parc d’environ 60.000 copieurs et multifonctions depuis Lyon, se rapprochera dès avril 2018 de Quadria, un important intégrateur IT basé à Limoges. Ce dernier amène dans la corbeille de mariée sa filiale Capea, un autre spécialiste de l’impression, mais beaucoup plus modeste que Cpro.

 

Une entrée fracassante dans le Top 10 des acteurs de la distribution IT

Le nouveau groupe emploiera 1000 salariés répartis dans une cinquantaine d’implantations en France, pour un chiffre d’affaires d’au moins 290 M€ et un résultat brut d’exploitation (EBITDA) de l’ordre de 30 M€ en 2018. De fait, il deviendra un acteur référent dans le domaine du traitement de l’information, qu’il soit documentaire ou numérique. Il fait même une entrée fracassante dans le Top 10 des acteurs de la distribution IT française. Par comparaison, le chiffre d’affaires d’importants intégrateurs IT tels que Cheops Technologies, DFI ou CFI, un autre membre du groupement Euralliance’s, avoisine les 100 ME.

 

Pieric Brenier en deviendra le principal actionnaire

Pieric Brenier (en photo) présidera le nouvel ensemble car sa société réalise un chiffre d’affaires consolidé de près de 170 M€ avec un taux de récurrent très élevé, là où le tandem Quadria/Capea n’en réalise « que » 120 M€. Il en deviendra également le principal actionnaire car il détiendra au moins les deux tiers des actions de Cpro/Quadria. Gilles Perrot, PDG de Quadria et président de Capea deviendra lui le directeur général du groupe, dont il est le le deuxième actionnaire. Son prédécesseur, Jean-Pierre Leconte, l’un des créateurs de Quadria, se félicite de ce rapprochement. Il a d’ailleurs apporté les actions de Quadria qui lui restaient dans la corbeille de mariée.

 

Une complémentarité évidente

Gilles Perrot, PDG de Quadria et président de Capea, confirment que « Les deux entités sont parfaitement complémentaires, tant du point des métiers que du point de vue géographique, puisque sur 51 implantations seules deux sont communes (Lyon et Annecy), et concernent une région où il y a largement matière à se renforcer ».

S’agissant de l’impression et de la gestion documentaire, « Capea vient en effet compléter de manière idéale, avec ses agences de Bordeaux, Limoges, Brive, Cahors, Perpignan et Avignon, la forte présence du groupe C’Pro sur les régions Rhône Alpes, Bretagne et Pays de la Loire, et Ile de France. Il ne reste que quelques espaces sur la carte de France que nous comblerons rapidement » indique Pieric Brenier, président de C’Pro. Capea deviendra C’Pro Sud-Ouest à terme.

 

Un chiffre d’affaires récurrent particulièrement élevé

Dans le domaine de la fourniture de produits d’infrastructure et de services IT, le nouvel ensemble conserve la marque Quadria, qui sera désormais le navire amiral du groupe. Il se renforce sur les régions de prédilection de C’PRO, en Rhône-Alpes notamment, qui lui apporte un chiffre d’affaires d’environ 20 M€ suite à de nombreuses acquisitions de petits VAR. Ainsi, le nouveau tandem réalisera environ 120 M€ dans l’IT et plus de 170 M€ dans l’impression. Et avec un chiffre d’affaires récurrent particulièrement élevé. La part du récurrent est de 80% chez Cpro suite à des rachats de parc d’impression très important en Paca et dans le Grand ouest. Par comparaison, la part du récurrent chez Capea avoisine 70% et 30% chez Quadria.

 

Des complices de longue date 

Gilles Perrot et Pieric Brenier insistent aussi sur la complémentarité des valeurs que partagent les dirigeants des deux structures, des complices de longue date : « Toujours dirigées par leur créateurs, nos sociétés partagent une vraie communauté de culture » affirme Gilles Perrot. « De plus, il existe une vraie envie des deux dirigeants, qui se connaissent bien depuis longtemps, de travailler ensemble. En outre, nos expériences communes passées ont été des succès ». Alors pourquoi ne fusionner lors deux structures qu’en 2018 alors ? Pieric Brenier et Gilles Perrot déclarent que ce rapprochement s’impose aujourd’hui comme une évidence car le timing est bon. Selon eux, la transformation numérique des entreprises et des administrations passe par des acteurs capables de déployer et maintenir des solutions couvrant tous les besoins autour du traitement de l’information.

L’annonce de cette fusion explique le départ fin 2017 de Gilles Perrot de la présidence du groupement Euralliance’s. Il précise d’ailleurs que « Personne dans le réseau ne prend ombrage de cette opération car elle introduit une nouvelle dynamique chez Euralliance’s ». Cette opération a été rendue possible par l’abandon (en 2017 ?) du pacte de non-agression territoriale qui liait les adhérents d’Euralliance’s, lesquels sont tous des intégrateurs régionaux importants.

 

Pieric Brenier et Gilles Perrot ont des projets ambitieux pour la nouvelle structure. Ils prévoient de lever un crédit syndiqué de 100 M€ en 2018 afin de soutenir et accélérer le rythme des acquisitions. « Nous visons un chiffre d’affaires consolidé de 600 M€ et quelques 50 M€ d’Ebitda à l’horizon de 3 ans ».

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :