IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

FPS se focalise sur le médical et la virtualisation

publié le mercredi 23/04/2008

FPS, un Var spécialisé dans le stockage et la sauvegarde, vient de créer une filiale T2 Technology afin de regrouper ses activités dans l’imagerie médicale. Daniel Urbain, son Pdg et créateur, peut ainsi mieux valoriser ce savoir-faire métier, tout en mobilisant ses troupes sur les nouveaux challenges du stockage, dont la déduplication et la virtualisation. FPS a été le premier Var du constructeur NetApp en France dès 1995.

ChannelBP : Pourquoi investissez-vous dans l’imagerie médicale ?

Daniel Urbain, Pdg de FPS : En parallèle de son savoir-faire dans le stockage, FPS a investit dès le début des années 2000 dans l’imagerie médicale, afin de devenir un éditeur dans ce domaine, lequel a tardé à décoller en France. Toutefois, le récent phénomène de rattrape du marché de l’imagerie médicale, en couleur notamment, m’a incité à créer en 2007 T2 Technology, une filiale dirigée par Siv Chen Tan, un spécialiste du secteur.

Quelles sont vos autres priorités pour FPS en 2008 ?

2008 est une année importante pour FPS dans le cadre du développement de l’entreprise. Mon objectif est d’acquérir de nouvelles compétences sur des activités et secteurs connexes du stockage, en réseau notamment. En effet, notre partenariat avec NetApp nous a fait prendre conscience de l’importance de la virtualisation sur les serveurs, marché où la demande est forte dans nombre d’entreprises. Nous sommes très satisfait de la stratégie channel de NetApp, car sa politique est respectueuse des intérêts de leurs partenaires.

Quels sont vos investissements dans la virtualisation ?

Nous sommes déjà certifié VMWare pour les personnes que nous avons embauchées dès fin 2007. FPS a prévu d’autres recrutements en 2008 afin de renforcer cette cellule Virtualisation. Les entreprises apprécient d’avoir un interlocuteur unique qui leur explique les bénéfices de la virtualisation combiné au stockage en réseau (San).

Que pensez-vous de l’arrivée de Microsoft dans la virtualisation ?

On peut s’attendre à tout avec Microsoft. C’est une alternative à prendre en compte, même si son offre de virtualisation demande à être améliorée. Elle n’est pas encore au niveau de celles de concurrents comme Citrix ou VMWare.

Quelles sont vos autres priorités dans la sauvegarde ?

FPS pousse les produits et services de déduplication des données, car la demande des entreprises est importante dans ce domaine. Elles veulent réduire le nombre de fichiers communs, afin de réaliser des économies significatives sur le stockage et le traitement de leurs données. Cette tendance est arrivée par la sauvegarde grâce à des leaders technologiques comme Data Domain. La déduplication des données est plus facile à réaliser dans le processus de sauvegarde que dans le stockage.

Vendez-vous davantage de logiciels que de matériels de stockage désormais?

Grâce à NetApp, FPS a compris très tôt que la vente de matériel n’était plus suffisante, en raison de l’érosion sur les prix et les marges. FPS ne vend du matériel de stockage et de sauvegarde qu’en raison de la plus value logicielle embarquée sur ces équipements. FPS ne commercialise pas les applications, mais leurs intégrations dans les systèmes de stockage, ainsi que les interfaces logiciels nécessaires. Les clients apprécient notre capacité à prendre en compte leurs données applicatives métiers, y compris dans l’imagerie médicale.

Comment votre chiffre d’affaires a-t-il évolué avec l’augmentation de vos ventes de logiciels ?

Le chiffre d’affaires de FPS en 2007, soit 9 M€, se découpe en un tiers de logiciels, un tiers de services et un tiers de matériel. Notre rentabilité a augmenté avec les ventes accrues de logiciels pour atteindre au moins 5 %. La structure comprenant FPS et sa filiale T2 Technology connaît une croissance annuelle moyenne de 25 % et regroupe 28 salariés. Nous visons 35 collaborateurs à fin 2008.

Avec quels autres fournisseurs travaillez-vous ?FPS travaille avec Pilar Data et Net App sur les offres San très pointues et haut de gamme, et non des constructeurs comme EMC ou HDS, car trop généralistes. Nous collaborons également avec Isilon, un constructeur créé par des anciens de NetApp, qui fabrique des clusters de Nas, dans le pre processing vidéo pour la VOD par exemple. FPS prévoit-il de réaliser une acquisition en 2008 ?

Certainement dans le médical, car ce secteur connaît une plus forte croissance potentielle que dans le stockage.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :