IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

F-Secure accroit sa présence en région et dans le... Cloud

publié le jeudi 19/02/2015

F-Secure, un éditeur finlandais de logiciels de sécurité, prévoit que ses offres vendues en ligne et en mode Saas représenteront rapidement 80% de ses ventes, contre 60% en 2014. Le poids prépondérant de cette nouvelle forme de vente virtuelle n'empêche pas Olivier Quiniou, le directeur général de sa filiale en France, d'investir en région afin de fournir davantage de support à ses revendeurs.

 

Magazine Channelbp (CBP) : Quelles sont les nouveautés logicielles annoncées par F-Secure sur le salon IT Partners en février 2015 ?

Olivier Quiniou, directeur général en France de F-Secure, un éditeur finlandais de logiciels de sécurité : F-Secure a annoncé sur le salon la sortie de Younited for Business, un produit de travail collaboratif sécurisé, ainsi que de Freedome for Business, une offre logicielle de VPN encryptée. Fait notable, ce produit a enregistré la plus forte progression des ventes et de téléchargements dans l'histoire de F-Secure. Freedome for Business est apprécié des clients car il garantit la vie privée et la confidentialité de leurs données, y compris sur un téléphone mobile.

 

Le programme partenaires de F-Secure va-t-il évoluer en 2015 ?

F-Secure prévoit de renforcer son programme partenaires au premier trimestre 2015. Nous mettrons à la disposition de nos partenaires de nouveaux outils de vente, de la formation commerciale et une assistance technique accrues. Notre volonté est de simplifier au maximum la façon dont les partenaires traitent avec F-Secure.

 

Les régions sont-elles encore au cœur des priorités de F-Secure France en 2015 ?

F-Secure continuera bien sûr à se rapprocher de ses revendeurs et clients français afin de leur offrir le meilleur support possible. Nous avons déjà beaucoup investi en région dès 2014 avec la création de 5 agences (Paris, Lille, Strasbourg, Lyon, Marseille et Toulouse). Je prévois d'ouvrir Rennes en 2015. Pour l'instant, je suis très content du fonctionnement du binôme commercial-technicien que nous avons déployé dans chaque agence.

 

Cette implantation de F-Secure en région signifie-t-elle que vous êtes mécontent du travail de vos grossistes ou de vos revendeurs localement ?

Nullement, nos grossistes font bien leur travail mais il faut les soutenir davantage au plan régional. Je rappelle que F-Secure est 100% channel, y compris sur l'adressage des grands comptes.

 

Combien de partenaires comptez-vous en France ?

F-Secure revendique 600 partenaires actifs à fin 2014, contre 250 seulement en 2013. Cette progression correspond aussi à la croissance de 30% du chiffre d'affaires de F-Secure l'année dernière en France.

 

Comment expliquez-vous la croissance importante de F-Secure en 2014 ?

Le marché de la sécurité étant fermé, F-Secure a pris des parts de marché à ses concurrents, grâce notamment à l'amélioration de la plus-value fonctionnelle dont nos clients ont bénéficié sur nos offres en 2014.

 

Le Saas est-il aussi un facteur de croissance pour F-Secure et ses partenaires ?

Oui, une majorité de nos 600 revendeurs actifs commercialisent déjà Protection Service Business (PSB), notre offre de sécurité infogérée en ligne. Elle met à leur disposition un portail d'administration pour gérer les droits, le reporting, etc.

 

Le poids des licences a-t-il beaucoup diminué dans le chiffre d'affaires de F-Secure en 2014 ?

Les licences ne représentent plus désormais qu'à peine 40% des ventes de F-Secure, contre 80% il y a cinq ans. Les offres vendues en mode Saas représenteront rapidement 80% de nos ventes.

 

F-Secure prévoit-il de porter son offre de sécurité en mode Saas sur les plateformes Cloud des grossistes ?

En théorie, oui, mais en pratique, il n'est pas toujours facile d'être référencé sur ces plateformes Cloud quand vous ne travaillez pas déjà avec eux en mode licence également. Les grossistes désirent commercialiser toute votre offre et pas seulement celle vendue en mode Saas. Raison pour laquelle F-Secure regarde aussi les opportunités offertes par les portails d'autres acteurs, dont les opérateurs télécoms par exemple.

 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :