IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Environ 500 postes menacés chez IBM France

publié le mardi 14/06/2016

Après avoir annoncé 5000 licenciements en mars 2016, IBM pourrait en annoncer quelques 10.000 de plus dans le monde cet été. En France, plus de 500 postes seraient menacés. Big Blue s’implantera davantage dans les pays à plus faible coût de main d’œuvre.

 

Les syndicats d’IBM France ont reconduit leur journée de grève le 14 juin car leur direction ne négocie pas sur son plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Elle a juste acté le fait qu'aucun syndicat n'avait signé le projet d'accord, lequel porte sur le départ d’ici fin 2017 de 360 des 970 salariés de l'entité IBM Global Technology Services (GTS-IS). La filiale française d’IBM emploie 6 700 salariés.

 

Des transferts de personnel également à l’étude

Les syndicats d’IBM France s’inquiètent aussi du possible transfert cette année aux Pays-Bas de son activité de crédit bail (GF), qui emploie 56 salariés, dans une autre filiale d'IBM, rattachée et différente juridiquement d'IBM France. Ils évoquent l'hypothèse d'une optimisation fiscale et d'une recherche d'économie sur les nombreux avantages sociaux dont bénéficie le personnel d'IBM France.

 

Enfin, IBM France pourrait aussi transférer 100 secrétaires de direction, dont 70% travaillent au siège, dans une filiale de Manpower, société de travail temporaire qui a racheté plusieurs SSII depuis 2011, et avec laquelle IBM passerait un contrat pour leur assurer du travail jusqu'en 2020.

 

Rappelons que ce constructeur américain a enchaîné 17 trimestres consécutifs de baisse de son chiffre d’affaires.

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :