IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Econocom va revendre des filiales et scinder son pôle Services en 2 entités

publié le mercredi 24/04/2019

L’assemblée générale d’Econocom devrait voter, fin mai 2019 probablement, la scission d'Econocom Osiatis France (EOF) en deux entités : Econocom Business Continuité et Econocom Infogérance Systèmes. En parallèle, l’intégrateur IT belge devrait revendre en 2019 certaines de ses activités ou filiales, dont Aragon-eRH et SynerTrade.

 

Le retour en octobre 2018 du fondateur d’Econocom aux manettes de l’intégrateur IT belge devrait produire prochainement ses premiers effets concrets ce printemps. En effet, Jean-Louis Bouchard va bientôt dévoiler les actions qu’il a pris ces 6 derniers mois pour réorganiser son groupe en profondeur, dont sa filiale française. « Je souhaite à présent préparer une nouvelle phase de développement du groupe. Celle-ci passera notamment par un recentrage de certaines activités, la baisse de nos frais généraux, un investissement intensif dans la force commerciale et la poursuite de la réduction de notre dette nette », a déclaré mi-mars 2019 Jean-Louis Bouchard, président et PDG d’Econocom. Le groupe a d’ailleurs confirmé mi-avril « la mise en œuvre actuellement d’un nouveau plan d’économie d’une vingtaine de millions d’euros sur l’ensemble de sa structure de coûts ».

 

Une réorganisation de taille de ses activités Services en France

Le groupe nous a aussi confirmé en avril « qu’Econocom Osiatis France sera scindée en deux entités (dès fin mai ou juin 2019 NDLR) : Econocom Business Continuité et Econocom Infogérance Systèmes ». Cette réorganisation, annoncée mi-décembre 2018 aux salariés sans plus de précisions, touche essentiellement sa branche service. Sont concernées, ses divisions ICS et IMS/CTSA actuelles, lesquelles représentent environ 90% des activités services d’Econocom en France. Une réorganisation de taille donc, d’autant que les divisions IMS/CTSA et ICS emploient respectivement environ 4000 et 430 salariés.

Econocom Infogérance Systèmes (EIS) contiendra les activités Infogérance du groupe et ses fonctions support transverses. Selon nos sources, EIS pourrait ensuite donner naissance à deux nouvelles sous-entités, dont l'une focalisée sur les postes de travail, et l'autre, dédiée à l’infogérance. Les syndicats redoutent que la réorganisation de la branche service d’Econocom Osiatis France (EOF) préfigure une possible vente de certaines activités de l’intégrateur IT belge.

 

Econocom va revendre certains de ses « satellites »

Enfin, le PDG d’Econocom a fait mention fin mars d’une prochaine réorganisation de ses nombreux « satellites », entités qui sont le fruit des acquisitions ou prises de participation (ASPServeur, Synertrade, etc.) d’Econocom et/ou de sa coentreprise Digital Dimension. Lors de la présentation de ses résultats, Jean-Louis Bouchard a déclaré avoir identifié trois ou quatre filiales qui n’étaient finalement pas stratégiques pour son groupe, dont les éditeurs Aragon-eRH et SynerTrade. Acquis par Digital Dimension en 2015, le premier est spécialisé dans les ressources humaines, et le second, dans les solutions d’approvisionnement.

Présente en France et à l’international (Espagne, Allemagne Hollande, Italie, Suède), Digital Dimension, une co-entreprise du groupe Econocom depuis 2014 propose de nombreux types de produits et services IT dans la mobilité, l’hébergement et le Saas. Présidée par Bruno Grossi depuis février 2019, elle emploie près de 750 collaborateurs pour un chiffre d’affaires pro forma annoncé de 40 M€ en 2017.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD, #DATACLOUDADVISOR

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :