IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Divalto renforce son canal indirect pour booster Weavy, son nouveau CRM en Saas

publié le mardi 16/04/2019

L’éditeur français de progiciels et de logiciels de gestion de la relation-client (CRM) recrute une quinzaine de partenaires en 2019 pour accélérer les ventes de Weavy, son nouveau CRM verticalisé disponible en Saas. Selon Jérémy Grégoire, son directeur marketing et stratégie, Divalto recherche surtout des intégrateurs commercialisant déjà les ERP ou CRM d’autres éditeurs.

 

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : Pourquoi Divalto a-t-il lancé en 2018 un nouveau logiciel de gestion de relation-client (CRM) sur un marché qui en compte déjà beaucoup ?

Jérémy Grégoire, directeur marketing et stratégie produit de Divalto, un éditeur d’ERP et de CRM français : Le marché de la gestion de relation-client (CRM) est très éclaté effectivement, même en France, où l’on compte une centaine d’éditeurs de logiciels CRM. Il existe donc beaucoup d’acteurs dans le monde, dont un leader généraliste, Salesforce. Mais contrairement à lui, Divalto dispose désormais avec Weavy d’un CRM plus verticalisé, disponible en Saas, qui correspond à certains besoins-métiers de nos clients dans les domaines de l’Automatisation des Forces de Vente (SFA) et de la Gestion des Forces Techniques (FSM).

 

Pourquoi Divalto a-t-il choisi ces deux verticaux métiers en priorité ?

Divalto les a choisis car nous possédions déjà des compétences dans ces métiers. En outre, le CFA et le FSM correspondaient aux principaux besoins exprimés par nos clients - des PME et des ETI pour la plupart.

 

Pourquoi ne pas avoir réalisé une nouvelle acquisition pour créer Weavy ?

Car Divalto n’a peut-être pas trouvé d’éditeur ayant le même ADN à racheter. Ce n’était d’ailleurs pas forcément la meilleure approche car nous voulions bâtir une plateforme technologique très moderne. Rappelons en effet que ces logiciels CRM doivent être suffisamment ouverts pour communiquer avec tous nos ERP et ceux de nos clients.

 

Divalto est-il légitime sur ce marché saturé du CRM ?

Oui. En effet, Divalto était déjà un peu présent sur le marché du CRM suite aux rachats successifs de RBS, puis de Swing Mobility deux ans plus tard. Toutefois, Divalto devait lancer Weavy car le groupe était depuis lors trop focalisé sur le CRM mobile.

 

Que pèse déjà votre activité CRM dans le chiffre d’affaires 2018 de Divalto ?

Nos logiciels CRM génèrent déjà plus d’un quart des 26,5 millions d’euros de chiffre d’affaires de Divalto. Cette activité est en fort développement, surtout suite au recrutement de plusieurs partenaires additionnels depuis 18 mois. Leur arrivée aide Divalto à résorber la forte inertie liée au lancement de toute nouvelle offre.

 

Divalto distribue-t-il son CRM Weavy également en indirect comme ses ERP ?

Oui. Les deux solutions CRM que nous avions rachetées étaient certes vendues surtout en direct, mais Divalto a fait évoluer progressivement leur commercialisation vers l’indirect.

 

Combien de partenaires Divalto revendique-t-il dans le CRM en ce début 2019 ?

Divalto collabore avec une quinzaine de partenaires actifs et une quinzaine d’autres devraient les rejoindre en 2019. Tous ne vendent pas forcément notre ERP Infinity. Divalto recherche surtout des intégrateurs commercialisant déjà les ERP ou les CRM d’autres éditeurs (Cegid, Infor, etc.). Divalto n’exclut pas de faire appel à des intégrateurs, comme Isagri par exemple, afin de verticaliser davantage notre CRM sur d’autres déclinaisons métier s’ils le souhaitent.

 

Pourquoi avoir privilégié la vente du CRM Weavy en mode Saas ?

Car la maturité des clients pour le Cloud est plus forte qu’auparavant et le Saas permet de déployer rapidement les premiers dossiers. Divalto a aussi constaté que la demande était faible pour une offre CRM sur site traditionnelle.

 

Divalto prévoit-il d’associer ses logiciels CRM à l’Internet des Objets (IOT) ?

Divalto a creusé le sujet car l’IOT va bouleverser le monde de la maintenance. La machine devient un déclencheur d’actions, préventives notamment, dans le CRM. Divalto développe d’ailleurs un premier pilote avec Sineu Graff, un concepteur et fabricant alsacien de produits de mobilier urbain, dont des poubelles connectés, pour les collectivités locales.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD.FR, #DATACLOUDADVISOR.COM

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :