IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Divalto acquiert le CTDEC

publié le lundi 10/03/2008

Thierry Meynlé, directeur général de cet éditeur français d’ERP, nous explique pourquoi Divalto a acquis fin février l’activité édition de progiciels du Centre Technique du Décolletage (CTDEC), un spécialiste des métiers de l’industrie mécanique et de la sous-traitance. Grâce à cette nouvelle offre, toujours distribuée à 100% en indirect, Divalto compte réaliser un CA 2008 d’environ 10,5 M€.

Channel BP : Pourquoi avoir acquis l’activité édition de progiciels du CTDEC ?

Thierry Meynlé, Divalto : En acquérant l’activité progiciels du CTDEC et son ERP StraDivalto, Divalto devient la référence en matière industrielle pour les PMI. Nous renforçons ainsi la couverture fonctionnelle de notre ERP Divalto, au plus grand bénéfice de nos revendeurs. Et nous intégrons une équipe dont les compétences sont particulièrement pointues. Une dizaine d’ingénieurs, dotés d’une expérience terrain à forte valeur ajoutée auprès des industriels et sous-traitants, nous rejoignent. Divalto compte désormais plus de 70 collaborateurs pour un CA 2008 prévisionnel d’environ 10,5 M€.

L’offre du CTDEC ouvre-t-elle de nouvelles opportunités pour votre réseau de distributeurs ?

Cette acquisition est validée par l’écosystème Divalto et ses quelques 150 distributeurs. Nos partenaires agréés sont ravis car ils disposent ainsi d’un nouveau produit à vendre. Sa commercialisation sera étendue à tous nos revendeurs agréés. En revanche, sa composante métier sera réservée à un nombre limité de partenaires, les plus expérimentés. Cette acquisition est un nouveau signe fort de notre volonté à continuer de distribuer nos logiciels en indirect.

Comment allez-vous l’intégrer dans votre ERP Divalto ?

StraDivalto comprend des modules gérant les fonctions achat, vente, stock, production, EDI, contrôle, qualité, documentation, moyens de mesure, etc. En conséquence, nous allons élargir dès avril les fonctionnalité de notre ERP Divalto en y intégrant cette année trois modules très demandés par toutes les PME/PMI, et notamment celles des secteurs de la mécanique et de la sous-traitance, à savoir : la gestion de la qualité, la planification et la gestion de la documentation. Nous y ajouterons ensuite une offre plus verticale pour les sous-traitants des grands donneurs d’ordre dans la téléphonie, l’automobile, etc.

Envisagez-vous déjà de nouvelles acquisitions en 2008 ?

Divalto n’avait pas réalisé de croissance externe depuis des années. Or, l’acquisition du CTDEC n’est qu’une première opération pour accélérer notre croissance. Toutefois, Divalto n’est pas intéressé par un rachat de parc, car nous travaillons surtout en indirect. Aussi, nous misons plutôt sur une acquisition de technologies commercialisables à grande échelle. Ces acquisitions sont auto financées par notre bonne croissance organique passée.

Moyenne: 4 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :