IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Digital Realty continue d’investir dans les data centers en France, malgré le prix élevé de l’immobilier

publié le mardi 12/03/2013

Assez méconnu en France, Digital Realty est pourtant un géant des data centers dans le monde. Ce fond d’investissement américain est spécialisé dans l’acquisition, la construction et la gestion de data centers. Adam Levine, son vice-président des ventes en Europe, nous explique pourquoi Digital Realty vient de racheter trois data centers à Bouygues en France.

 

Magazine CBP : Quelles sont les spécialités de Digital Realty ?

Adam Levine, vice-président des ventes en Europe du fond d’investissement américain Digital Realty : Digital Realty est un fond d’investissement spécialisé dans l’immobilier, dont la particularité est de n’avoir en portefeuille que des data centers, 117 au total dans le monde. Nous agissons comme un grossiste en vendant ou en louant des installations physiques aux opérateurs de data centers. Digital Realty est également capable de construire un data center où le client le souhaite, s’il dispose de la capacité électrique et de la connexion réseaux nécessaires. Notre groupe réalise un chiffre d’affaires d’environ 1.3 Md$.

 

Pourquoi avoir racheté trois data centers à Bouygues au début 2013 ?

C’est une simple opération immobilière. Elle ne change rien à l’offre d’hébergement de Bouygues Télécoms, qui continuera à opérer ces trois data centers.

 

Pourquoi Digital Realty investit-il sur le marché français ?

Nous avons déjà un très beau data center de 22 000 m² à Saint Denis, au nord de Paris, qui est opéré par Digital Realty, et dont une partie est louée à Equinix. Mais comme il est presque plein, nous cherchions à acquérir de la capacité supplémentaire en France.

 

Réaliserez-vous d’autres acquisitions en France cette année ?

Digital Realty pourrait acquérir d’autres data centers en France, mais pas uniquement sur l’Ile-de-France.

 

La France est-elle un bon terrain d’investissement pour des acteurs comme Digital Realty ?

La France n’attire pas les investissements étrangers n’ayant pas de spécificité géographique. Les acteurs anglo-saxons estiment qu’il est trop compliqué d’embaucher en France et qu’il y a trop de paperasse administrative. Ces sociétés préfèrent investir aux Pays-Bas ou en Angleterre par exemple. C’est dommage, car la France dispose d’une bonne capacité électrique et de compétences qualifiées, dans le domaine informatique notamment.

 

Y-a-t-il beaucoup de nouveaux data centers en construction ou d’anciennes installations à racheter ?

Il y a beaucoup de projets de data centers en cours de construction en Europe, dont la plupart offrent des prestations très poussés. Par ailleurs, beaucoup d’organismes tels que des banques ou des assurances, qui ont construit de nombreux data centers par le passé, les vendent aujourd’hui car leur modernisation est coûteuse.

 

Le prix de l’immobilier flambe-t-il en France et en Europe dans les data centers avec la montée en charge du Cloud computing ?

Le prix a pris un peu d’avance sur la demande, mais il est toujours attractif d’investir en France pour un acteur tel que Digital Realty, car nous investissons sur le long terme. Je précise que le foncier n’est pas le poste le plus coûteux dans la construction d’un data center.

 

Malgré le prix élevé de l’immobilier en centre-ville, vos clients les privilégient-ils toujours pour y implanter leurs data centers ?

Les clients désirent rester proche des centres villes, car c’est plus facile pour eux de trouver du personnel compétent désireux d’y travailler. De plus, le courant y est moins cher, de même que les liens télécoms.

 

Vos clients ne sont-ils pas tentés d’investir à leur tour dans l’immobilier lorsqu’ils ont un projet de data center ?

C’est la pire chose à faire pour un client, s’il ne dispose pas des compétences nécessaires pour construire son data center. Quand vous voulez acheter une voiture, allez-vous construire une usine pour la fabriquer ?

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :