IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Digital Dimension acquiert l’essentiel du capital d’Aragon-eRH

publié le mercredi 21/01/2015

Nouvelle acquisition pour Digital Dimension, une co-filiale de l’intégrateur Econocom et de Georges Croix. Elle annonce fin janvier 2015 l'acquisition de la majorité du capital d’Aragon-eRH, un éditeur de logiciels RH en mode SaaS. D’autres acquisitions devraient intervenir en 2015.

 

Au terme de cette acquisition, Digital Dimension détient les deux tiers du capital d'Aragon-eRH, le tiers restant étant conservé par Jean-Marc Satta et Wenceslas Legoff, ses fondateurs, qui continuent d'assurer leur rôle opérationnel au sein de l'organisation. « Cette nouvelle acquisition s'inscrit parfaitement dans la stratégie de Digital Dimension qui vise à se doter d'expertises métier fortes, mises à disposition des entreprises au travers d'un catalogue de solutions digitales performantes et immédiatement opérationnelles » explique Georges Croix, le président de Digital Dimension.

 

Créé en 2007 par des experts en ressources humaines (RH), l’éditeur Aragon-eRH édite un logiciel qui couvre les besoins RH des entreprises, tant opérationnels que décisionnels : Talent Management, Core HR et Workforce Management. Accessible via une interface web unique, Aragon-eRH est vendu en mode SaaS.

 

Digital Dimension affiche un plan de croissance ambitieux

Créé conjointement par Georges Croix et l’intégrateur Econocom en janvier 2014, Digital Dimension a pour ambition de devenir la place de marché des offres digitales métier pour les entreprises. Cette structure a enchaîné les acquisitions depuis sa création. Dès mai 2014, elle a acquis Rayonnance, un spécialiste des solutions mobiles en entreprise, puis ASP Serveur, un hébergeur et opérateur de cloud public et privé marseillais. Digital Dimension confirme que ces multiples acquisitions lui permettont d’atteindre un chiffre d'affaires annuel de 120 millions d'euros à l'horizon 2016. La société dispose pour cela d'une enveloppe d'investissement d'environ 100 millions d'euros sur trois ans.

 

Quatre acquisitions en propre pour Econocom

A la fin de l’été, c’était au tour de Comiris, un VAR spécialisé dans la vidéo placé en liquidation judiciaire en juillet, de tomber dans l’escarcelle d’Econocom.  Cet intégrateur belge avait également réalisé deux autres acquisitions en juillet. A commencer par le fonds de commerce de Comiris, un spécialiste français des outils collaboratifs et de visioconférence. Il ne l’a pas payé cher car il était en liquidation judiciaire. Le groupe renforce ainsi son pôle outils collaboratifs, communication unifiée, intégration réseaux et sécurité. Créée en 1999, Comiris a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros auprès de grands comptes et d’entreprises publiques.

 

Enfin, la société Interadapt dans laquelle Econocom détient une participation stratégique, a racheté en août Syrix (5,3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013), un spécialiste brésilien de la gestion de la performance des applications, des infrastructures et de solutions cloud. Cette opération renforce ainsi sa présence sur un marché brésilien des services IT en plein développement. Econocom dispose par ailleurs d'une option lui permettant de prendre le contrôle  total d'Interadapt en 2014.

 

Toutes ces opérations s'inscrivent dans le plan Mutation 2017 annoncé en 2013 par Econocom. Elles devraient lui permettre de réaliser en 2014 un chiffre d'affaires prévisionnel supérieur à 2 milliards d'euros pour un résultat opérationnel courant de 100 millions d'euros. Grâce à l’intégration en début d’année dernière de la société de services Osiatis notamment.

 

 

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :