IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Devenu actionnaire de HP, Carl Icahn milite pour un mariage avec Xerox

publié le jeudi 14/11/2019

L'homme d'affaires opportuniste a révélé mi-novembre au Wall Street Journal posséder désormais 4,24 % de HP Inc, alors qu'il détient déjà 10,6 % du capital de Xerox. Carl Icahn espère ainsi peser dans une fusion entre les deux constructeurs.

 

Carl Icahn fait partie des opportunistes financiers qui sévissent dans le secteur IT depuis longtemps. Et malgré ses 83 ans, il compte bien y sévir encore des années.

 

Carl Icahn multiplie les coups d’éclat boursiers dans l’IT…
Après avoir échoué en 2018 à empêcher le retour en bourse de son vieil adversaire Michael Dell, Carl Icahn a contribué à faire avorter la fusion entre Xerox et Fujifilm.

Et un an plus tard, l’activiste IT de Wall Street cherche cette fois-ci à marier Xerox et… HP. Pour donner du crédit à son dernier coup d’éclat boursier, Carl Icahn a révélé mi-novembre au Wall Street Journal posséder désormais 4,24 % de HP Inc, alors qu'il détient déjà 10,6 % du capital de Xerox. Il est monté au capital de HP dès février 2019, après l’échec de la fusion entre Xerox et Fujifilm.

… et doit être pris au sérieux car il connaît bien les rouages de Xerox
Détenant environ 15% du capital à eux deux, Icahn et un autre actionnaire, Deason, avaient eu gain de cause sur toute la ligne. La fusion avec Fujifilm, qu'ils dénonçaient depuis mars 2018, a été annulée. En outre, Keith Cozza, le patron d'Icahn Enterprises, est venu diriger le conseil d'administration de Xerox. Ce dernier a d’ailleurs aussi accepté - finalement - de virer son ex-directeur général, Jeff Jacobson, pour le remplacer cette fois-ci par John Visentin, lequel aurait imaginé ensuite le rapprochement avec HP selon Icahn...

 

Aujourd’hui, l'homme d'affaires opportuniste espère rallier les actionnaires de HP Inc. favorables à cette fusion initiée par Xerox. Ou par HP Inc. au final, si cela arrange les deux parties. Un tel mariage, attendu par l’industrie du print, en mal de concentration depuis deux décennies, constituerait une très belle porte de sortie pour l’inventeur du copieur, qui peine à se remettre de son divorce avec Fujifilm.


Mais HP y-a-t-il intérêt si c’est Xerox qui est à la manœuvre ?

Pas si sûr. N’avait-il pas justifié son divorce avec sa société-sœur HPE en expliquant qu’il voulait gagner en agilité ? Toutefois, une union entre les leaders mondiaux des marchés des copieurs et des imprimantes, tous deux américains…, enterrerait la concurrence, majoritairement asiatique (Canon, Fujifilm, Konica-Minolta, Ricoh, etc.) dans un marché de l’imprimante, en déclin, lequel fusionnerait enfin avec celui, fort lucratif, du copieur. HP hériterait au passage d’une culture commerciale de coûts à la page, modèle qu’il convoite depuis des années, et que son nouveau PDG, Enrique Lores, tente désormais de déployer en interne.

 

L’accord valoriserait HP Inc. à 33 milliards de dollars
Par ailleurs, l’enjeu financier est tentant. Selon la chaîne de télévision CNBC, Xerox serait prêt à débourser 22 dollars par action HP, dont 17 dollars en numéraire et le solde par échange d'actions Xerox. L’accord valoriserait HP Inc. à 33 milliards de dollars, soit plus de trois fois la valorisation boursière de Xerox. Dans ces conditions, on pourrait comprendre que HP tente de reprendre le leadership dans cette fusion potentielle.

 

Xerox et HP Inc. sont également en phase en matière de réorganisation
Le champion du copieur a annoncé cette année un plan d'économie de 640 millions de dollars car son chiffre d'affaires 2018 est passé sous la barre des 10 milliards de dollars. Quant à HP Inc. dans le cadre de la réorganisation de ses régions commerciales, et du développement de sa stratégie de vente de ses produits par abonnement (Daas), le constructeur prévoit de licencier dès fin 2019 jusqu’à 16% de ses effectifs d’ici 2022, soit environ 8000 collaborateurs.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,

#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :