IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Des opportunités encore limitées dans le cloud pour les Var

publié le jeudi 19/11/2009
Selon une récente étude publiée par la société de conseil Avanade, une filiale d'Accenture et de Microsoft, le nombre d'entreprises qui prévoient de passer à l'informatique « cloud », ou l'étudient, a augmenté de 320 % depuis janvier 2009. Mais son utilisation dans les grandes entreprises rencontre encore divers obstacles, estime Nicolas Marry, directeur général France et Belgique chez Avanade, "Le passage au cloud computing est pour beaucoup d'entreprises une évolution progressive. Ce n'est pas une migration tout ou rien." 

Ce dirigeant estime que le cloud va créer des opportunités pour les sociétés de services IT, qui pourront vendre davantage de services d'intégration d'infrastructures et d'applications. "Si le cloud ne changera pas les activités de migration et d'intégration classiques d'acteurs comme Avanade, en revanche, nous enregistrerons sans doute davantage de demandes de conseil pour aider les entreprises à migrer dans ce nouvel environnement." Selon lui, les Var et intégrateurs qui sont bien formés sont déjà capables de déployer des services packagés dans le cadre du Cloud. "En revanche, c'est plus compliqué pour les services et applications métier".

Les freins à son adoption
La sécurité reste le principal souci des entreprises qui étudient le cloud computing, mais 40 % de celles qui l'utilisent soulignent qu'un autre problème majeur est la difficulté d'adaptation de leur équipe IT. En outre, plus de 35 % ont subi un arrêt de service de leur fournisseur. À une échelle supérieure, plus de 30 % des utilisateurs de logiciels en tant que service (SaaS) ont enregistré des indisponibilités atteignant 10 heures ou plus, perdant ainsi plus d'une journée complète de travail.

Une évolution progressive
Les entreprises sont de plus en plus familiarisées avec le concept du cloud computing, mais dans la pratique, peu sont passées totalement à des services cloud. Moins de 5 % d'entre elles ont adopté un modèle totalement cloud. En janvier 2009, 61 % des réponses mentionnaient l'absence totale de systèmes cloud, l'entreprise utilisant uniquement une informatique interne. Neuf mois plus tard, la proportion est passée à 41 %, montrant l'évolution rapide de l'adoption du cloud.

L'étude de septembre 2009 montre aussi que :
• Les entreprises qui n'envisagent pas le cloud computing représentent 37 %, contre 54 % en janvier 2009.
• Plus de 70 % des entreprises mondiales déclarent que les conditions économiques ont eu un effet incitateur (13 %) ou neutre (58 %) sur leurs initiatives de cloud computing.
• Plus de la moitié des entreprises consultées évoluent vers une association de systèmes d'informatique cloud et internes (sur site). Le passage à ces environnements hybrides progresse clairement, au fur et à mesure que les entreprises appréhendent le nouveau concept.
Dans le cadre de leurs investissements stratégiques, les entreprises reconnaissent (57 %) que le cloud computing en fait partie (43 % considèrent que c'est une source d'économies)

Quel avenir pour le Cloud ?
"Le futur des solutions de type cloud réside dans cette approche hybride de systèmes cloud et internes", explique Nicolas Marry. "Et de la même façon que les e-mails et l'Internet se sont imposés en entreprise, le SaaS et le cloud continueront à progresser. Cependant, certaines applications et processus ne sont pas adaptés au cloud computing. Les entreprises doivent donc étudier avec soin ce qu'il convient de faire migrer." Ce responsable estime qu'avec la progression du cloud computing, il n'est guère surprenant que plus de la moitié des entreprises consultées utilisent déjà des applications en mode SaaS. Aux États-Unis, la proportion s'est élevée à 68 %.


L'étude sur le Cloud Computing a été conduite pour Avanade du 26 août au 11 septembre 2009, par Kelton Research, un cabinet d'études indépendant. Les 502 personnes consultées sont des décideurs d'entreprise et informatique. L'étude couvre 16 pays en Amérique du Nord, en Europe et en région Asie-Pacifique.

Moyenne: 4 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :