IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Dell va acquérir les actions sans droit de vote de Vmware

publié le lundi 02/07/2018

Michael Dell a annoncé le 2 juillet que son groupe va acquérir les actions sans droit de vote (Class V, tracking stock) de Vmware sous la forme d'un échange d'actions. Leur conversion en actions Dell doit permettre à son groupe de revenir indirectement en Bourse.

 

L’accord prévoit aussi que Vmware reverse, exceptionnellement, 11 milliards de dollars de dividendes en cash à ses actionnaires. Le groupe Dell contrôle déjà 81 % de l'éditeur de logiciel de virtualisation Vmware, et 97% de ses droits de vote. La stratégie d'absorption ou de fusion inversée souhaitée initialement par Michael Dell était contestée par plusieurs experts financiers depuis le début 2018. Cela dit, son PDG a les coudées franches car il détient actuellement 72% des actions du groupe Dell Technologies, contre 24% pour le fonds d'investissements Silver Lake.

 

Quelques partenaires de Dell redoutaient quant à eux toute forme de transaction qui aurait déboucher sur une fusion entre les deux fournisseurs IT américain. Car si une acquisition totale par échange d'actions devait voir le jour à terme, Vmware perdrait alors son indépendance.

 

Un risque de tuer sa poule aux œufs d’or

Auquel cas, tous ses concurrents, dont Microsoft, auront beau jeu de convaincre ses clients que Vmware n’est plus agnostique en matière de technologies et de fournisseurs IT… Conscient du risque de tuer sa poule aux œufs d’or, EMC, le précédent propriétaire de Vmware, n’avait jamais osé remettre en cause l’indépendance de sa filiale. Pour les rassurer, Dell a réaffirmé dans son communiqué du 2 juillet son intention de maintenir l'indépendance de Vmware, tant sur le plan commercial, qu'à la Bourse.


Dell s'est désendetté à hauteur de 13 Md$ depuis sa fusion avec EMC

Cette acquisition est stratégique pour Dell, qui cherche par tous les moyens à diminuer sa dette astronomique de 52 milliards de dollars contractée suite à l’acquisition en 2016 d’EMC, un constructeur de produits de stockage. En 2017, Dell Technologies payait quelques 2 Md$ d’intérêts annuels sur sa dette… Dans son communiqué du 2 juillet, Dell a tenu à préciser qu'il s'est déjà désendetté à hauteur de 13 Md$ depuis sa fusion avec EMC. Toutefois, si Michael Dell rachète Vmware à terme, il pourra puiser assez librement dans la généreuse trésorerie de l'éditeur de logiciels.

 

Dell prévoit de retourner en Bourse

Enfin, à terme, ce rapprochement doit aussi permettre au groupe Dell de retourner en Bourse, via la cotation de Vmware par exemple, alors que Michael Dell avait obligé son société à quitter le Nasdaq en 2013. Si son grand rival, Carl Icahn, ne lui met pas de bâtons dans les roues…

Le milliardaire activiste avait déclaré le 21 mai 2018 à la chaîne de télévision CNBC détenir pour quelques centaines de millions de dollars d'actions Dell, mais aussi – et c'est nouveau – d'actions Vmware également. Son objectif avoué : peser sur la stratégie de Dell et un éventuel mariage avec sa filiale Vmware.

 

Au final, sur le terrain, une fusion entre Dell et Vmware changerait peu de choses pour les milliers de revendeurs Dell car la majorité d’entre eux revend déjà les solutions logicielles de VMware. En revanche, certains redoutent que les revendeurs VMware puissent également vendre plus largement les offres matérielles et logicielles de Dell dès la fusion effective...

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :