1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Dell Technologies étudierait à nouveau une introduction en Bourse directe

publié le lundi 24/09/2018

Le constructeur IT texan a-t-il abandonné l’idée d’absorber Vmware, sa filiale cotée en bourse, pour faire son retour à Wall Street ? Dell étudierait une IPO car certains investisseurs refuseraient le montant proposé par Michael Dell estiment plusieurs sources, dont le Wall Street Journal.

 

Plusieurs fonds spéculatifs, dont Elliott Management, Canyon Capital Advisors et le milliardaire Carl Icahn, le grand rival de Michael Dell, refuseraient d’accepter les 21,7 milliards de dollars que Dell leur propose pour leur racheter les “actions reflet” (Class DVMT) associées à Vmware, éditeur dont il détient 81% du capital, mais 97% de ses droits de vote. Pour l’heure, silence-radio des intéressés qui détiennent ensemble environ 20% des actions, lesquelles se traitent actuellement autour de 96 dollars pièce suite aux rumeurs actuelles d’IPO (Initial Public Offering). Nous sommes loin de la valorisation à 109 dollars évoquée cet été par Dell. Lorsque le projet d’accord a été dévoilé cet été, il prévoyait que Vmware reverse exceptionnellement 11 milliards de dollars de dividendes en cash à ses actionnaires.

 

Un retour en Bourse n’est plus à exclure

En en rachetant la totalité, Dell reviendrait automatiquement  en Bourse, sans passer par une introduction classique (IPO). Hypothèse que le constructeur IT texan avait évoqué en février 2018, puis écarté alors, au profit d’une possible fusion inversée. Dans l’article 4 du document déposé en début d’année aux autorités boursières américaines (SEC), Michael Dell précisait que « Dell étudie le potentiel de plusieurs opportunités d’affaires, dont un potentiel retour en bourse (Initial Public Offering) de Dell Technologies, ou une possible combinaison entre Dell Technologies et Vmware. Dell Technologies envisage également le maintien d’un statu quo. Les opportunités d’affaires qu’étudie actuellement Dell Technologies n’inclut pas la vente à un tiers de Dell Technologies ou de Vmware ». Michael Dell avait pourtant juré en 2013, lors de la privatisation de son groupe, valorisé alors à 25 Md$, qu’il n’avait plus besoin de la Bourse pour lever des fonds…

 

L’acquisition de Vmware est stratégique pour Dell, qui cherche par tous les moyens à diminuer la dette astronomique de 57 milliards de dollars contractée suite à l’acquisition en 2016 pour 67 Md$ d’EMC, un constructeur de produits de stockage. En 2017, Dell Technologies payait quelques 2 Md$ d’intérêts annuels sur sa dette… Dans son communiqué du 2 juillet 2018, Dell a précisé qu'il s'est déjà désendetté depuis sa fusion avec EMC. En septembre, Dell a indiqué que sa dette était redescendue à 50.3 Md$.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :