1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Dell-EMC étudie plusieurs options pour se désendetter, dont une IPO

publié le lundi 05/02/2018

Désireux de se désendetter plus rapidement, ce fournisseur IT texan a déclaré le 31 janvier aux autorités boursières (SEC) américaines étudier plusieurs options stratégiques en 2018 : un retour en bourse (IPO) et/ou une acquisition (inversée ?) de Vmware par Dell-EMC.

 

Dans le document remis à la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, Dell-EMC officialise sa stratégie immédiate concernant Vmware, éditeur dont il détient environ 82% du capital.

 

Dell Technologies étudie un retour en bourse (IPO)

Dans l’article 4 du document de la SEC, Michael Dell précise qu’il « étudie le potentiel de plusieurs opportunités d’affaires, dont un potentiel retour en bourse (Initial Public Offering) de Dell Technologies, ou une possible combinaison entre Dell Technologies et Vmware. Dell Technologies envisage également le maintien d’un statu quo. Les opportunités d’affaires qu’étudie actuellement Dell Technologies n’inclut pas la vente à un tiers de Dell Technologies ou de Vmware ».

Michael Dell avait pourtant juré en 2013, lors de la privatisation de son groupe, valorisé alors à 24 Md$, qu’il n’avait plus besoin de la bourse pour lever des fonds. A moins que le patron historique de Dell n’ait pour projet de frapper encore un grand coup en 2018... En réalisant une autre acquisition de grande ampleur après celle du groupe EMC ?

 

Dell-EMC étudierait aussi le rachat de la totalité de Vmware… ou l’inverse

Selon des rumeurs internes, Dell-EMC étudierait le rachat du solde du capital de Vmware, entreprise valorisée à quelques 50 Md$. Ou l’inverse… Quel signal Dell-EMC enverrait-il au marché s’il rachetait ainsi les 18% restants de Vmware, sachant qu’il insiste sur l’indépendance de cette entreprise et de ses solutions de virtualisation IT ?

Certaines autres de ses filiales vont-elles faire les frais d’une optimisation de son endettement. Rappelons que ce fournisseur IT texan est toujours propriétaires des sociétés Boomi, Pivotal, RSA, SecureWorks, Virtustream et Vmware. Endetté à près de 50 Md$ après le rachat d’EMC et de Vmware, le groupe Dell-EMC pourrait poursuivre la cession d’autres filiales. Dont celle de Pivotal Software. Fondé en 2013, cet éditeur californien commercialise des logiciels permettant de créer des applications BtoB on premise ou dans le Cloud. Pivotal serait valorisé entre 5 et 7 Md$.

 

Une nouvelle loi du Congrès américain oblige Dell EMC et ses concurrents à réagir

Les multiples rumeurs qui circulent sur ce constructeur IT texan en ce début 2018 ont toutes un point commun : comment Dell-EMC peut-il accélérer son désendettement ? Bizarrement, elles surviennent après que le Congrès américain ait passé fin 2017 une nouvelle loi plafonnant pour les entreprises à 30%, dès 2018, la déduction de leurs frais sur leurs intérêts avant taxes, amortissements et dépréciation (EBITDA).

Or, Dell-EMC paie quelques 2 Md$ d’intérêts annuels sur sa dette… En outre, après la publication fin 2017 de ses résultats du troisième trimestre, les experts constatent que ses dépenses opérationnelles ont bondi de 10 Md$ en 2016 à 17.3 Md$ en 2017. Les pertes d’exploitation de Dell-EMC ont aussi augmenté de 90% pour s’établir à 3,01 Md$, contre 1.6 Md$ un an plus tôt. Quant à sa perte nette, elle est passée à 3.3 Md$.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :