IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Dell brade-t-il ses logiciels pour se désendetter ?

publié le mardi 21/06/2016

Le 20 juin, Dell a confirmé la vente de son pôle Logiciels, dont Quest Software et SonicWall, aux fonds d’investissements Francisco Partners et Elliott Management. Cette transaction permettra d’abord à Dell de se désendetter un peu pour être capable de finaliser en octobre le rachat du groupe EMC pour 67 Md$.

 

Dell EMC dépense 67 Md$ pour le rachat du groupe EMC, opération qui l’aurait endetté à plus de 50 Md$ selon plusieurs analystes financiers. Ces derniers expliquent également que Dell chercherait à réduire rapidement sa dette d’au moins 10 Md$ pour la ramener à moins de 49 Md$. Raison pour laquelle ce constructeur texan de PC et serveurs change brutalement de stratégie dans les services et les logiciels, et cède aussi rapidement autant d’actifs importants dans ces domaines.

 

Dell cède pour environ 4 Md$ d’actifs dans les logiciels

A peine trois mois après la vente à NTT pour 3 Md$ de sa SSII texane Perot en mars 2016, Dell cède fin juin son pôle Logiciels pour environ 2 milliards de dollars, selon Reuters, aux fonds d’investissements Francisco Partners et Elliott Management, qui investit ici via sa nouvelle filiale, Evergreen Coast Capital.

Pourtant, quand Dell avait acquis en 2012 Quest Software pour 2.4 Md$ et SonicWall pour 1.2 Md$, soit 3.6 Md$ au total, ce constructeur IT avait expliqué à ses partenaires que ses acquisitions étaient une grande opportunité pour eux et son groupe… Ne vont-ils pas se sentir trahis par cette nouvelle vente ?

 

En 2012, Dell prévoyait de doubler ses revenus dans les logiciels et les services d’ici fin 2016 !

En 2012, Dell avait également déclaré aux analystes américains son intention de doubler ses revenus provenant des logiciels et des services d’ici fin 2016. Auparavant, il avait déboursé plusieurs centaines de millions d'euros depuis un an pour acquérir des éditeurs tels qu’Appsure, Make Technologies, SecureWorks (2011), Wyse Technology (2012), etc.

Le portfolio que cède Dell, et qui ressemble un peu à celui de HPE, inclut des logiciels d’administration et de sécurisation des infrastructures IT, des logiciels de gestion des bases de données, des outils analytiques et de gestion des identités et de la performance, etc. Dell avait déjà commencé à se désengager de son pôle Logiciels en introduisant en Bourse SecureWorks, une entité spécialisée dans la sécurité, pour 112 M$.

 

Francisco Partners et Elliott Management investissent beaucoup dans les logiciels

Très activiste, Elliott Management connaît bien le groupe Dell EMC. L’entrée en janvier 2015 au conseil d’administration du leader mondial du stockage de José Almeida et Donald Carty, deux candidats promus par Elliott Management, a accéléré le processus de réorganisation d’EMC et la vente de ses activités à… Dell. Elliott Management avait déjà investi dans les éditeurs Symantec (2016), Compuware (2012), ainsi que dans Brocade, Juniper Networks, mais aussi dans EMC en 2015…

Quant à Francisco Partners, il avait déjà investi dans les éditeurs Attachmate (2005), Efront (2011) EmailVision, Masternaut, Novell (2010, en partie) et Primavera (2006), mais également les activités EDI d’IBM (2004), etc.

 

Les revendeurs de Dell aimeraient savoir si ce fournisseur poursuivra dès cet été sa politique de cession d’actifs pour accélérer son désendettement colossal. Ou attendra-t-il la finalisation de sa fusion avec EMC en octobre prochain pour céder quelques actifs acquis récemment dans le groupe EMC.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :