IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

De l'infrastructure au Cloud "First"

publié le jeudi 08/12/2016

Lorsque les premiers consultants ont présenté le concept du Cloud Computing, l’informatique dans le nuage, il y a une vingtaine d’années, peu ont cru en cette vision révolutionnaire des services, applications et infrastructures de l’entreprise dématérialisés jusqu’à être accessibles via Internet.

 

Le marché des services dans le cloud serait de 96,5 Md$

Aujourd’hui, alors que selon IDC le marché des services dans le cloud serait de 96,5 milliards de dollars pour cette année 2016, et devrait doubler au cours des 5 prochaines années pour atteindre 195 milliards de dollars en 2020, il ne nous viendrait pas à l’esprit de critiquer ce qui est devenu un nouveau mode de consommation des ressources informatiques. Ceci d’autant plus qu’associé à la transformation digitale, le cloud joue un rôle important à la fois pour augmenter l’efficacité des organisations et pour répondre à l’inévitable stratégie des directions générales de croissance de leur activité et de réduction des coûts.

 

C’est ainsi que tout le monde cède d’une manière ou d’une autre aux attraits du nuage. Les DSI recherchent l’économie immédiate du cloud, les utilisateurs sont attirés par les services en mode grand public dans le nuage, et les développeurs poussent à son adoption généralisée. Et cela malgré sa complexité et la rapidité de son évolution. De même, une fois passée la première phase d’expérimentation, les premiers entrants se posent aujourd’hui la question de l’optimisation des coûts du cloud. Car entre les promesses des débuts, les pressions réglementaires et sécuritaires, et la projection sur le long terme qui démontre que finalement le cloud n’est pas si économique que cela, les organisations qui se sont déployées dans le nuage doivent chercher de nouveaux leviers de réduction des coûts.

 

Les cadres informatiques de l’entreprise doivent faire face à leurs dirigeants, qui restent trop souvent focalisés sur leur seule réduction des coûts. Ils affichent leur incertitude quant à la façon dont ils vont tirer parti du cloud ! Etonnante partition que doivent jouer les DSI…

 

Selon une étude récente menée par Wakefield Research, 8 cadres IT d’entreprises sur 10 doutent de la capacité de leur équipe de direction à estimer le coût et le temps nécessaires à la maintenance des ressources dans le cloud, qui seraient tout bonnement sous-estimés. Et 4 cadres sur 10 affirment qu’ils ne possèdent pas les compétences pour aller de l’avant avec le cloud ! La clé des projets de cloud tient en une expression : ROI (retour sur investissement). Quel que soit le positionnement du décideur IT dans la hiérarchie de son entreprise, du PDG face à son Conseil d’administration, au DSI face à son PDG, chacun recherche la réponse à cette question : comment démontrer le ROI de ses projets de clouds ?

 

 

Une visite à la 8ème Edition des Salons Cloud Computing World Expo et Solutions Datacenter Management 2017 qui se tiendront les 22 et 23 mars 2017 à Paris Porte de Versailles est donc plus que jamais une opportunité de découvrir, de comprendre, et de composer avec ce riche écosystème.

 

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :