IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

De la nécessité d'une organisation 2.0 pour les directions financières

publié le jeudi 17/12/2009

Nous sommes entrés dans l’ère du 2.0. Réservée jusqu’alors au domaine du Web, le concept s’étend aujourd’hui à la définition de codes qui touchent l’ensemble de l’entreprise.

 

Les problématiques d’interaction et d’échanges d’information sont le quotidien de tous les départements d’une organisation et tout particulièrement des Directions Financières.

De part leur activité, les équipes financières sont initialement équipées de solutions, allant de la simple feuille Excel aux systèmes transactionnels ou de reporting. Tous ces outils peuvent être considérés comme des outils 1.5, à savoir dynamiques certes, mais qui ne permettent pas d’interactions. Aujourd’hui, les Directions Financières sont confrontées aux limites de leurs outils.

Combien de responsables financiers sont satisfaits de leurs outils de consolidation mais perdent un temps infini à remonter les analyses dispersées entre les différents départements voire les différentes  filiales de leur organisation ? La remontée des informations de ces dernières filiales (5% en général) est souvent très consommatrice de temps et d’énergie. De fait, elle limite ainsi le temps passé à l’analyse et l’interprétation des données.

Il est important de prendre en compte cette problématique et d’accompagner la réflexion. Aujourd’hui, les outils de reporting ne suffisent plus. La notion d’échange entre les acteurs est au cœur de la réussite de l’entreprise.

Bien que petit à petit les services se soient équipés d’outils de partage de fichiers, d’outils de messagerie, de WebEx, ou d’Intranet, la dispersion de ces différentes applications ne permet pas un travail aussi efficace qu’une plate-forme centralisée.

L’organisation 2.0 dans les Directions Financières est une réponse au pilotage de l’organisation.

Il est possible de connecter toutes les applications et les outils de reporting de l’entreprise à un portail collaboratif 2.0 et de rechercher toutes les informations au travers de différents outils tout en répondant à une exigence de plus en plus forte d’analyse, de respects de normes internationales, d’indicateurs de qualité et quantitatifs.

Le bénéfice pour l’entreprise est que cette nouvelle étape ne représente pas un bouleversement d’organisation, ni une révolution technologique (pas de coûts supplémentaires). Au contraire, pour être interactive, elle implique la coordination via une plate-forme collaborative, qui permettra de remonter rapidement et efficacement les données. Une organisation 2.0 va créer une interaction forte entre les différents acteurs et entités et casser l’organisation hiérarchique de l’information.

 

Michel Lachkar de Klee.
Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :