1st European collaborative IT BtoB webmagazine

DCI s’implante dans le Grand Ouest avec le rachat de Rétis

publié le lundi 24/09/2018

Après l’achat en novembre 2017 de Lhexian, opérateur de services hébergés (cloud), DCI va acquérir cet automne Rétis, un l’intégrateur IT du Grand Ouest créé il y a 25 ans.

 

Ces deux acquisitions successives font suite à l’entrée au capital de DCI du fonds d’investissements Naxicap en avril 2016. Son objectif : doter cet intégrateur IT parisien d’une taille critique sur le marché français. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Fabrice Tusseau, arrivé à la direction générale de DCI en 2011.

 

D’importantes complémentarités entre les deux sociétés

Les complémentarités entre les deux entités sont nombreuses, au niveau notamment de la couverture des Grands Comptes, Grandes Entreprises, ETI, PME et Secteur Public. Post fusion, le nouvel ensemble disposera de compétences accrues comme l’explique Fabrice Tusseau, président de DCI (voir interview) : « Les deux entreprises, avec un même positionnement marché, accompagnent leurs clients sur toute la chaîne de valeur des projets. En amont : audit et conseil, choix de solutions, schémas directeurs, veille technologique. L’intégration : déploiement des solutions, maitrise d’œuvre. En aval : support et maintenance, assistance à l’exploitation, hébergement, supervision, services managés, NOC/SOC, Cloud ».

 

S’y ajoute une bonne complémentarité en termes de couverture commerciale. Rétis compte aujourd’hui 170 collaborateurs et s’est développée à travers toute la France, notamment à Nantes, Lyon, Paris, Quimper, Rennes et Toulouse. Par comparaison, DCI est surtout basé en Ile-de-France. L’objectif du nouvel ensemble est d’atteindre les 100 M€ en 2020, contre 85 M€ en 2018 et 95 M€ en 2019.

 

« Après avoir étudié plusieurs options, je suis arrivé à la conclusion que je devais céder l’entreprise que j’ai créée il y a 25 ans à un acteur du marché dont l’activité serait compatible et complémentaire avec celle de Rétis, avec des valeurs qui seraient proches, et qui pourrait garantir la pérennité du travail accompli dans l’intérêt des salariés et des clients de Rétis », ajoute Joël Chéritel, président et fondateur de Rétis, qui accompagnera le groupe pendant deux ans pour soutenir la réussite de cette fusion.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :