IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

C'pro mise sur le Cloud pour accroître sa marge récurrente

publié le mardi 25/03/2014

Adepte de l’hyper concentration régionale, le VAR lyonnais C'pro multiplie les acquisitions – 35 en 20 ans - et les rachats de parcs d'imprimantes pour accroître son poids en zone PACA. Pieric Brenier, son président, investit aussi beaucoup dans le Cloud, car il génère un revenu aussi récurrent que l'impression, son métier d'origine.

 

Magazine CBP : Quels sont les projets de C'pro pour les prochaines années ?

Pieric Brenier, président du VAR lyonnais C'pro : Notre plan stratégique prévoit une croissance en valeur de 16% par an pour le groupe jusqu'en 2016. Mon autre objectif est de faire passer notre marge récurrente de 61% à 71% sous trois ans. Cela représente une progression de 16% sur la période.

 

Comment prévoyez-vous d'accroître autant votre chiffre d'affaires récurrent ?

En rachetant d'autres parcs d'imprimantes et en investissant davantage dans le Cloud car, comme le print, il génère un chiffre d’affaires récurrent. Il encourage aussi nos commerciaux à s'intéresser à tous les besoins de leurs clients. C'est une vraie vitrine de notre savoir-faire.

 

Vous indiquez que C'pro est très rentable, pouvez-vous nous communiquer quelques chiffres ?

C'pro a réalisé 70 ME en 2013 avec 350 salariés, dont 70% dans le print, et le solde dans l’informatique et les télécoms. Nous enregistrons d'ailleurs une forte croissance dans les télécoms, mais aussi le Cloud, du fait notamment de notre expertise en tant qu'opérateur télécoms. Marché où C'pro Télécom réalise 2,5 ME en vendant des liens télécoms, de la fibre optique, du SDSL, etc.

 

Combien d’imprimantes et de copieurs gérez-vous désormais ?

C'pro gère près de 50 000 machines au total, dont 26 000 en coût à la page pour un CA de 25 ME sur l'année.

 

Etes-vous satisfait de la vente de vos services Cloud ?

La demande pour les services d’infrastructure (Iaas) augmente, surtout quand ils sont couplés avec des liens télécoms. Quant à la sauvegarde en ligne, nous avons déjà quelques 500 clients. C'est assez peu, mais ce service reste focalisé dans la région PACA et aux environs.

 

Pourquoi toujours privilégier une croissance essentiellement centrée sur la région Rhône-Alpes ?

Car C'pro veut se densifier sur Rhône-Alpes, ainsi que sur les départements avoisinants, dont l'Ain (01), où C'pro ne possède que 30% de parts de marché. Notre objectif est de doubler notre chiffre d’affaires dans cette zone en cinq ans. Je milite en faveur de l'hyper concentration locale.

 

Combien d’acquisitions C'pro a-t-il réalisé ces dernières années pour acquérir une telle présence localement?

35 en 20 ans. C'pro a accéléré ses acquisitions depuis 2013, à raison d’environ deux par trimestre. La dernière en date est celle de MCII, un mainteneur basé à Dardilly qui était en dépôt de bilan, et que nous avons racheté à la barre le 17 janvier. Il commercialise des équipements d’impression et du coût à la page pour Kyocera et Lexmark. Il assure aussi de la maintenance des parcs pour certaines grandes sociétés, dont Auchan.

 

Rachetez-vous beaucoup d’entreprises à la barre ?

Très peu, nous préférons effectuer des rachats In bonis. L'acquisition de nouveaux clients étant très coûteuse, ces rachats d’entreprise nous permettent d’accélérer la vitesse de ce processus d'acquisition à un coût raisonnable.

 

Quelles autres acquisitions avez-vous réalisé depuis 2013 ?

Dernièrement, C'pro a racheté au Puy-en-Vêlais (43) Espace 43, un bureauticien employant cinq salariés et gérant quelques 500 copieurs Toshiba. Cette acquisition complète notre implantation dans la région, ainsi que notre couverture en Toshiba, fournisseur dont nous sommes le premier revendeur en France. En novembre 2013, C'pro a également acquis SBI à Grenoble (Toshiba), ainsi que l'activité impression d'ABS Alto.

 

Comment C'pro finance-t-il ses très nombreuses acquisitions ?

Elles sont toutes financées sur fonds propres principalement, car C'pro est une entreprise rentable, et nos actionnaires ne sont pas trop gourmands. Le groupe n'emprunte que 4 à 5 ME par an, que nous remboursons rapidement.

 

 

 

Biographie de Pieric Brenier, président du VAR lyonnais C'pro

 

Titulaire d’un BTS technico-commercial, Pieric Brenier commence sa carrière en 1984 comme responsable d’un hôtel restaurant avant de se diriger dans le domaine de la photocopie. Commercial, puis chef de vente d’un distributeur de la marque Toshiba à Lyon, il ouvre en 1987 une agence à Valence pour le compte de ce même distributeur.

 

Après une courte expérience américaine, il revient en 1989 en France comme responsable pour la marque Toshiba sur la région Rhône-Alpes. Le 1er avril 1991, il rachète l’agence de Valence du distributeur Toshiba, c’est la naissance de C'pro.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :