IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Cloud : peut-on sauver le soldat Distribution ?

publié le mercredi 15/07/2015

« Faut-il sauver la distribution IT ? » à l'heure du Cloud, tel était le thème, un peu provocateur, de l'une des tables rondes organisées mi-juillet à Paris par l'association Eurocloud lors de ses États Généraux. Les menaces sont multiples.

 

La menace pour le réseau de distribution IT traditionnel est bien réelle pour Benoît Debiais. Le Monsieur Cloud du grossiste à valeur ajoutée Azlan, une filiale de Tech Data, constate « une redistribution des parts de marché existante dans la distribution IT avec l'arrivée du Cloud ». Loïc Simon, l'un des dirigeants de l'hébergeur Aspaway, confirme que « les différents acteurs IT n'échapperont pas à un repositionnement dans la chaîne de valeur de la distribution pour conserver le lien et la confiance des clients ». Certes, mais Romain Hugot, le directeur des Études et de la Stratégie de Sage, estime que la menace est plus sournoise car « il n'y a pas encore eu de désintermédiation de la relation client suite à l'introduction du Cloud, comme lors de l'introduction du Web d'ailleurs, bien au contraire ».

 

La concurrence internationale peut déferler sur les marchés locaux des services IT

Le Cloud augmente aussi les risques de voir la concurrence internationale déferler sur les marchés locaux des services IT. Le deuxième risque majeur pour les acteurs IT traditionnels est financier pour Romain Hugot : « Par exemple, les éditeurs qui investissent dans le Cloud enregistrent un trou de trésorerie et de chiffre d'affaires les premières années, mais ensuite, ils gagnent beaucoup plus car les services Cloud les aident à générer davantage de chiffre d'affaires récurrent, si les clients sont satisfaits... ». En parallèle, ces éditeurs doivent investir pour « Saasifier » leurs logiciels vendus en mode licence, et pour opérer une conduite du changement en interne. Comme les revendeurs IT sur ce point d'ailleurs.

 

Une complexification grandissante du back office chez les éditeurs avec le Cloud

Romain Hugot a aussi attiré l'attention des participants sur la « Complexification grandissante du back office chez les éditeurs qui disposent avec le Cloud d'un plus grand nombre d'offres à gérer ; sans parler des différentes évolutions du modèle tarifaire, qui les obligent parfois à recruter quelqu'un qui ne fera que du « modèle pricing ». C'est un vrai challenge dans un univers où les prix changent tout le temps et où les promotions sont fréquentes.

 

Enfin, pour conclure, Jack Mandard, le pdg de Compubase, a rappelé quelques points fondamentaux quant à l'évolution des modèles économiques dans la distribution IT : « La stratégie capitalistique de ces acteurs est différente dans le Cloud, selon qu'ils soient des « purs players » du Cloud ou des acteurs IT existants. L'univers du cloud computing dépasse largement le monde des acteurs classiques de la distribution IT ». Un constat qui prouve que le Soldat Distribution doit rester vigilant car la concurrence peut surgir de n'importe où.

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :