1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Citrix achète Cedexis : l’aiguilleur des réseaux

publié le lundi 12/02/2018

L’éditeur Citrix rachète en février Cedexis afin d’améliorer son expertise dans la gestion des ressources réseau pour les applications. Il aidera ainsi les entreprises à mieux organiser dynamiquement, et en temps réel, le trafic de leurs applications déployées dans les environnements multi-cloud.

 

L’éditeur américain Citrix, un expert historique de la virtualisation du poste de travail, a décidé d’investir plus sérieusement dans le Cloud. En rachetant Cedexis, il s’attaque notamment à un problème-clé pour les acteurs du Cloud : celui de la gestion optimisée des applications dans les réseaux Internet.

 

Aiguiller « intelligemment » le trafic des applications dans les environnements multi-cloud

Fondée en 2009, Cedexis, une société franco-américaine implantée à Paris, en Californie et dans l’Oregon. Ce spécialiste de l'accélération du temps de chargement des pages Web a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 5.4 ME pour un bénéfice de 131 600 euros. Ses produits proposent aux clients une vision et une compréhension approfondies, en temps réel, des performances réseau tout en aiguillant « intelligemment » le trafic des applications déployées dans les environnements multi-cloud. Cedexis les aident à optimiser de façon dynamique le trafic des flux dans les environnements de clouds publics, les centres de données, les réseaux de diffusion de contenu (CDN) et les FAI.  

 

Ce que confirme Steve Shah, vice-président en charge de la gestion des produits chez Citrix : « Les équipes IT seront en mesure d’intervenir et de réagir plus rapidement afin de résoudre les problèmes réseau, gérer la charge entre clouds et traiter les changements de capacité en fonction des besoins de l’entreprise. De plus, les directions informatiques peuvent réduire les coûts associés au réseau et au cloud tout en offrant aux utilisateurs une expérience de qualité optimale ».

 

Début 2016, "l’aiguilleur du Web" Cedexis avait levé 22,8 millions de dollars pour son deuxième tour de table auprès d’investisseurs internationaux, dont le l’équipementier taïwanais Foxconn et le fonds d’investissements de Nokia. Il avait réalisé un premier tour de table de 7 millions d'euros en 2011.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :