IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Cisco prévoit un ralentissement de ses ventes en 2020 et licencie

publié le lundi 19/08/2019

Malgré une bonne année 2019, l’équipementier réseau IT américain a chuté au Nasdaq (-7,7%) le 15 août après avoir annoncé une baisse de ses ventes pour son premier trimestre 2020. Elles seraient comprises entre 0 et 2%, contre 4 à 5% auparavant. 500 licenciements ont déjà eu lieu rien qu’en Californie.

 

Sur l'ensemble de son exercice 2019, le premier équipementier réseau mondial revendique des revenus de 51,7 Md$ (+7%). En mode GAAP, ils incluent des taxes de 0,9 Md$ dues au Jobs Act notamment et un revenu de 0,4 Md$ provenant le règlement à l’amiable d’un procès opposant Cisco à Arista Networks. Pour son quatrième trimestre fiscal 2019, clos fin juillet, Cisco a aussi dévoilé un revenu de 13,43 milliards de dollars (+6% en glissement annuel) et un bénéfice net consolidé de 2,2 milliards de dollars. A nouveau, Cisco n’a pas précisé le niveau de contribution de son réseau de revendeurs à son chiffre d’affaires.

 

Cisco a fortement décroché (-7,7%) en bourse

Malgré cette une année 2019 très satisfaisante, le titre du premier équipementier réseau mondial a fortement décroché (-7,7%) au Nasdaq le 15 août 2019. En effet, ses perspectives semblent nettement moins bonnes pour son nouveau premier trimestre 2020. Chuck Robbins, son PDG, a annoncé mi-août que ses seraient bientôt comprises entre 0 et 2%, contre 4 à 5% auparavant, en raison notamment du recul de ses ventes en Chine dans le cadre de la guerre commerciale que ce pays livre aux Etats-Unis. Un conflit qui profite à Huawei, le second équipementier réseau mondial, qui est d’origine chinoise.

 

500 licenciements rien qu’en Californie

En conséquence, comme presque chaque été depuis des années, Cisco taille dans ses effectifs tout en les augmentant régulièrement grâce à des acquisitions (Voicea et Acacia Communications rien que cet été). L’équipementier réseau américain a déjà licencié mi-août près de 500 salariés rien qu’en Californie selon le Mercury News. De nombreux cadres et ingénieurs confirmés sont concernés. Les syndicats locaux pointent du doigt une possible discrimination chez Cisco qui, comme certains autres géants américains de l’IT, ciblerait les salariés de plus de 40 et 50 ans, sur son campus de San Jose notamment.

 

Sur les réseaux sociaux, des rumeurs estiment que la nouvelle vague de licenciements pourrait concerner en 2020 jusqu’à 4000 collaborateurs de Cisco au plan mondial, dont quelques centaines en Asie. En août, l’équipementier réseau a démenti de nombreux licenciements à Shanghai, alors qu’une guerre commerciale fait rage entre la Chine et les Etats-Unis. Et que ses revenus 2019 ont reculé de 4% sur la zone APJC.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP, #GUIDECLOUD.FR, #DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :