IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

CICF et Munci s’allient pour défendre les TPE de l’IT, qu’ils estiment mal représentées par Syntec

publié le mercredi 26/10/2011

Le syndicat CICF* Informatique et l’association Munci annoncent le 26 octobre leur partenariat pour mieux défendre les petites entreprises de l’édition, du conseil et de l’ingénierie IT. « Elles ne sont pas assez efficacement représentées par Syntec Numérique, le syndicat représentatif des grandes entreprises liées à des groupes », analyse Marie Prat, présidente du CICF Informatique, l’un des deux syndicats représentatifs de la branche CICF-SYNTEC. 

 

Avis partagé par Régis Granarolo, président du Munci, une association qui regroupe quelques 2300 salariés et entrepreneurs de l’IT. Les deux dirigeants estiment que les 50 000 petites structures répertoriées dans les statistiques de l’INSEE doivent également être entendues et représentées.

 

Haro sur la sous-traitance en cascade

Leur premier combat en commun portera sur la sous-traitance. « Sur un marché où la petite taille de l’entreprise rime trop souvent avec des tarifs journaliers au rabais, défendre et promouvoir les petites structures est un combat qui doit monter en puissance », indique Régis Granarolo.

 

C’est dans ce contexte que ces deux organisations engagent une saisine collective de Jean-Claude Vollot, médiateur national des relations inter-entreprises et de la sous-traitance, sur les problèmes rencontrés par les petites entreprises sous-traitantes de prestations intellectuelles et de services dans les TIC.

 

Principale résultante de la sous-traitance en cascade, la dépréciation souvent vertigineuse des tarifs. « Il n’y a pas de fatalité à laisser cette situation paradoxale et injuste perdurer », estiment les deux dirigeants : « trop souvent, c’est l’expertise vendue en bout de chaîne par un spécialiste, officiant au sein d’une petite structure, qui permet à l’entreprise de grande taille d’honorer le marché négocié au prix fort avec son client. Ce dernier, un client grand compte, a le plus souvent le réflexe de s’adresser aux entreprises les plus visibles de par leur taille. Or, ces dernières détiennent rarement en interne les expertises spécifiques, propres à des consultants en solo ou en petite structure ».

 

 

Mutualiser d’autres actions

La mutualisation d’actions et d’expertises sur des dossiers entre Munci et CICF Informatique prendra par exemple la forme d’un référencement des petits prestataires, la valorisation de l'expertise et des certifications. Ils développeront ensemble une meilleure offre de services à l’attention des adhérents de CICF Informatique (ex. veille professionnelle, ateliers et formations, partenariats avec les éditeurs de logiciels, services juridiques, etc.). Marie Prat prévoit également d’élaborer conjointement une « Charte de bonnes pratiques des sociétés de prestations intellectuelles, de l’externalisation et de la relation clients-prestataires ».


Avec ce partenariat, le Munci offrira au CICF Informatique une présence renforcée sur son site. En contrepartie, CICF Informatique s’engage à offrir aux adhérents freelance du Munci de plus de 6 mois une réduction de 50% sur la première année de cotisation à CICF Informatique (jusqu’au 31 décembre 2011).

 

 

*Fédération de la Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :