IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Cheops Technology quitte Oracle pour la base de données PostgreSQL

publié le jeudi 18/04/2019

L'intégrateur et opérateur Cloud Cheops Technology va proposer à ses clients de quitter Oracle à partir de 2019. Il réagit au mécontentement répété de certains de ses clients, lassés par les audits de licencing agressifs de l'éditeur et ses augmentations de prix à répétition sur le support. Cheops lance donc mi-avril un vrai automate de migration de la base de données Oracle vers celle en open source de PostgreSQL. Il prévoit aussi d'arrêter toutes les autres offres de l'éditeur.

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : Pourquoi Cheops Technology lance-t-il mi-avril un automate de migration de la célèbre base de données Oracle vers celle de PostgreSQL, qui est le leader du secteur en Open source ?

Nicolas Leroy-Fleuriot, PDG de Cheops Technology, un important intégrateur et opérateur Cloud : Pour répondre aux attentes dun grand nombre d’entreprises. Par exemple, Cheops Technology a déjà failli perdre des clients excédés notamment par les audits de conformité, trop nombreux et agressifs, organisés par les équipes du licencing (LMS) d'Oracle. Nos clients vivent aussi très mal les augmentations surprises, de 10, 20 voire 30%, du prix du support Oracle depuis des années. Bref, les entreprises en ont assez. Et nous aussi, car ces conflits à répétition polluent la relation que les partenaires de l'éditeur entretiennent avec certains de leurs clients.

 

Que reprochent vos clients aux audits de conformité sur les licences organisés par Oracle, comme tous ses concurrents éditeurs d'ailleurs ?

La politique de licencing d'Oracle étant toujours globalement illisible et incompréhensible pour une majorité de clients, ces contrôles à charge intensifs sont mal vécus dans les DSI. Elles sollicitent même Cheops pour réaliser des audits de conformité avant le passage de l'équipe de licencing d'Oracle afin de limiter les risques d'un redressement salé après l’audit ! Certaines n'hésitent plus aussi à créer des ilots au sein de leurs infrastructures IT pour isoler l'hébergement des bases de données Oracle afin d'éviter de coûteux contentieux avec l'éditeur, compliquant ainsi la gestion et l’administration des systèmes.

 

Tous vos clients veulent-ils vraiment quitter Oracle ?

Pas tous mais une partie non-négligeable. 1 client sur 2 consulté par Cheops nous a déclaré en avoir marre d'Oracle. Ils nous le disent depuis longtemps, mais aujourd'hui ils sont vraiment prêts à passer à l'acte. D'où notre décision de lancer aujourd'hui, après 3 années de développement, notre automate de migration Oracle-PostgreSQL, que nous accompagnons avec le lancement de services managés,

 

Quels types de services managés proposez-vous lors de cette migration vers Posgre ?

Cheops assure toute la couverture de tous les besoins connexes : formation, support et outillage d’administration de la base PostgreSQL et offre PaaS associée. En outre, notre automate ne se contente pas de migrer la base, il modifie également tout le code SQL des applications pour l’appel aux bases de données. Avec cet automate nous sommes capables de proposer une offre packagée de migration Oracle vers PostgreSQL avec un engagement de résultat et à un coût très compétitif assurant au client un ROI en deux ans.

 

Oracle étant au courant du mécontentement répété de certains clients, fera-t-il le nécessaire pour améliorer la situation en 2019 ?

C'est peu probable. Le nombre de contrôles et d'audits risque même de s'intensifier pour contre-balancer la faible croissance du chiffre d'affaires annuel d'Oracle actuellement.

 

Bien que partenaire Gold Oracle, Cheops Technology prévoit-il donc de déréfencer ses bases de données en 2019, au profit de PostgreSQL ?

Cheops Technology a déclaré la guerre à Oracle en 2019. Mon souhait est de ne plus vendre, dès que possible, toutes les offres de cet éditeur. Nous n'entrenons d'ailleurs déjà plus beaucoup de relations suivies avec lui depuis le départ des derniers dirigeants de la filiale française. Et même si nous renouvellerons probablement cet été notre certification Gold afin d'honorer des contrats existants, dont certaines affaires en licencing, Cheops Technology n'investira plus dans les technologies d'Oracle. Plus globalement, les clients veulent retrouver de la liberté dans la gestion de leurs systèmes d'information. Ils ne veulent plus dépendre de technologies IT propriétaires. D'où le succès des offres open source d'ailleurs et des bases de données comme PostgreSQL par exemple.

 

Votre décision concerne-t-elle également l'offre de virtualisation Oracle VM (OVM) ?

Je constate que certains de nos clients se plaignent de l’obligation d’utiliser OVM, le système de virtualisation d'Oracle, pour échapper au coût exorbitant des licences sur d’autres hyperviseurs du marché, mais aussi des performances de la plateforme OVM associées à une forte dégradation du support. Dès que possible, Cheops passera d'OVM à un de ses concurrents, KVM en l’occurrence, afin de continuer à réduire les coûts en licences Oracle pour ceux de nos clients qui ne pourront pas migrer sur PostgreSQL, car trop dépendant d’un éditeur de progiciel par exemple.

 

Sinon, vos clients sont-ils satisfait des performances de la plateforme Cloud que vous avez bâtie sur les technologies Oracle ?

C'est variable. Il nous arrive de rencontrer de très gros problèmes de fonctionnement sur la plateforme Cloud d'Oracle. Par exemple, l'un de nos grands clients dans le domaine de la distribution de produits pour l’automobile et ses 340 magasins étaient plantés 5 heures durant récemment. Impossible de redémarrer leur plateforme Cloud Oracle, même avec l'aide d'Oracle ! Ce n'est pas acceptable et nous nous devons de leur proposer des solutions alternatives, fiables, performantes et à moindre coût.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #channelbp.com, #CBP, #Bellin, #BellinCBP, #GUIDECLOUD, #DATACLOUDADVISOR.COM

Moyenne: 3.9 (8 votes)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :