IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

CheckPoint déploie sa stratégie UTM

publié le dimanche 16/03/2008

David Darmon, le directeur général de CheckPoint Software en France, nous présente les bons résultats de son groupe, ainsi que les bénéfices que ses partenaires peuvent tirer de sa stratégie UTM actuelle, mais aussi de ses deux récentes acquisitions : Pointsec et NFR.

ChannelBP : Comment se porte CheckPoint Software ?

David Darmon, CheckPoint France : Plutôt bien puisque notre groupe a connu 27 % de croissance de son chiffre d’affaires en 2007 à 731 M$, dont 648 M$ pour nos en sécurité des réseaux, contre seulement 575 M$ en 2006. La zone EMEA a enregistré 34 % de croissance en 2007, contre 24 % sur les Amériques. Les grands contrats autour des appliances UTM, dans les grands comptes notamment, ont tiré la croissance de CheckPoint Software.

Et en France ?

Le chiffre d’affaires SMB (5 à 1000 utilisateurs) de CheckPoint France est passé de 18 % en 2006 à 25 % en 2007. Une belle performance réalisé grâce à nos partenaires, puisque notre politique commerciale est indirect à 100 % (NDLR : hors OEM avec les opérateurs télécoms). Nos partenaires ont également largement bénéficié de notre croissance et de nos récentes acquisitions.

Combien CheckPoint Software compte-t-il de partenaires en France ?

CheckPoint comptait une cinquantaine de partenaires SMB seulement en 2006, et plus d’une centaine en 2007. Au total, notre filiale travaille avec plus de 300 partenaires actifs agréés.

Quels sont vos objectifs pour encadrer vos partenaires en 2008 ?

CheckPoint désire mieux accompagner ses partenaires, et notamment ceux agréés aux niveaux Gold et Platinium, afin de les aider à mieux adresser les grandes entreprises du SB 250. Pour se faire, ils devront réaliser des efforts sur les prestations d’avant vente et d’intégration. Les Platinium sont déjà capables de déployer toutes les technos de sécurité de CheckPoint, dont l’UTM. Nous poussons également les Telcos à proposer des prestations de sécurité infogérées pour les TPE, et surtout les grands comptes.

Pourquoi avoir obligé vos partenaires à se certifier dès 2007 ?

Pour les aider à monter en compétences. La sécurisation des infrastructures est plus complexe qu’il y a cinq ans. D’autant que la densité des informations a considérablement augmenté, de même que la complexité des systèmes de sécurité. CheckPoint souhaite aussi augmenter le niveau de reconnaissance de ses partenaires en clientèle. Beaucoup s’en félicite. D’ailleurs, après celui de Microsoft, c’est sans doute notre programme de certification qui est le plus prisé chez les ingénieurs. Précision, si notre certification la plus chère coûte environ 3000 dollars, elle est vite rentabilisée par le partenaire, surtout s’il utilise ses budgets de coopération marketing. Pour information, un expert sécurité est vendu en clientèle entre 1500 et 2500 euros la journée.

Que vous ont amené les acquisitions de NFR, mais surtout de Pointsec en 2007.

Pointsec nous amène une stratégie de sécurité unifiée étendue avec le système de couche de données de sécurité. Ces acquisitions nous ont permis de lancer des appliances UTM très performantes. Nous en avons également profité pour renforcer notre gamme d’appliances haut de gamme, notamment pour les data centers, les M Serie (M2, M6 et M8)

CheckPoint Software prévoit-il de réaliser d’autres acquisitions en 2008 ?

Le groupe envisage de réaliser plusieurs acquisitions en 2008 afin d’acquérir des briques technologiques supplémentaires.

Moyenne: 3 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :