IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

C’Pro prend le contrôle d’Esus, d’Infocentre et de Lorraine Repro dans le Grand Est

publié le mardi 09/10/2018

Lorraine Repro, un bureauticien du Grand Est, et Esus, son confrère de la région Centre, ont rejoint à la rentrée C’Pro. Ces deux nouvelles acquisitions lui apportent 43 M€ et 220 collaborateurs, ce qui porte le chiffre d’affaires de C’Pro à environ 340 M€. Et ce n’est pas terminé car l’intégrateur valençois prévoit de réaliser une vingtaine d’acquisitions rien qu’en 2018.

 

L’intégrateur IT et bureauticien C’Pro a dévoilé en cette rentrée deux nouvelles acquisitions dans le Grand Est. Elles portent à près de 75 ses rachats partiels ou en totalité depuis sa création ! Et la tendance s’est accélérée en 2018. Pieric Brenier, PDG et fondateur de C’Pro, « table pour 2018 sur une vingtaine d’opérations de croissance externe, dont 3-4 très significatives, et d’autres pour consolider notre business dans certaines régions, dont le Grand Est en l’occurrence ».

 

C’Pro s’offre 70% de Lorraine Repro, en partenariat avec son fondateur

Pour sa dernière acquisition en date, C’Pro s’est offert en septembre 70% du capital de Lorraine Repro, un bureauticien nancéen détenant les filiales AG Com, Business Partner Solution, Cena, Ingecom et Suffren. Didier Lemoy, le président depuis 2011 de Lorraine Repro, conserve 30% du capital, ainsi que la direction générale du groupe, qu’il doit continuer à développer sur la région Grand Est.

Pieric Brenier souligne l’importance du facteur humain dans cette opération : « il ne s’agit pas d’une « simple » acquisition, mais d’une association. Nous partageons avec Didier Lemoy une même vision du métier, basée sur le sens du client, la préservation des revenus récurrents, et le développement de l’approche solutions.  C’est sur ces fondamentaux communs que nous allons désormais faire jouer les synergies et accélérer le développement ».

 

Lorraine Repro s’est lui-même développé de manière continue par croissance externe et organique. Le groupe nancéen emploie aujourd’hui 60 collaborateurs répartis sur 8 implantations pour un chiffre d’affaires de 16 M€, dont 7.25 M€ en 2017 (+8%) pour la seule entité Lorraine Repro. A noter que son résultat net a reculé de 3% en 2017 pour s’établir à 882.800 euros. Ce bureauticien est par ailleurs l’un des principaux partenaires historiques, au niveau national, des constructeurs de copieurs Ricoh et Kyocera. C’Pro opère aujourd’hui un parc de quelques 65 000 copieurs et multifonctions, qui est sans doute le plus important en France.

 

C’Pro acquiert le groupe Esus et ses filiales

Une semaine avant l’officialisation du rachat de Lorraine Repro, C’Pro dévoilait l’acquisition d’Esus et de ses filiales : l’intégrateur IT Infocentre et les bureauticiens Esus Bureautique et SV Bureau. Toutes ses entités opèrent sur les régions Centre - Val de Loire et Bourgogne – Franche Comté. Fondé par Philippe et Karine Prévosteau, le groupe Esus emploie 160 collaborateurs répartis sur 11 implantations pour un chiffre d’affaires de 27 M€.

Cette opération permet à C’Pro de se renforcer dans les métiers de l’intégration de solutions IT et d’impression, et là encore sur le Grand Est. Région où le groupe C’Pro était déjà présent dans les solutions IT via sa filiale Quadria, un intégrateur IT acquis en mai 2018. S’agissant de la région Ile-de-France, les quatre agences d’Esus situés dans les départements de Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, et Val-de-Marne renforceront les positions du groupe C’Pro localement.

 

Esus renforce également les compétences de C’Pro dans le secteur IT

En termes de métiers, l’opération coïncide avec les nouveaux objectifs du groupe, qui depuis l’acquisition de Quadria, souhaite se développer autant dans le secteur de l’IT que dans celui de l’Impression, sa compétence initiale. Ainsi, l’intégrateur Infocentre et ses 31 collaborateurs porteurs de compétences dans les environnements HP, Vmware, Veeam, Datacore, Stormshield notamment, lui procure aussi un savoir-faire reconnu en infrastructures IT sur la région Centre – Val de Loire. Gilles Perrot, président de Quadria, se réjouit de pouvoir à l’avenir « partager avec Infocentre les investissements tels que ceux réalisés sur nos offres de services, mutualiser les compétences les plus pointues, notamment en avant-vente infrastructures, et faire valoir notre poids national auprès des constructeurs et éditeurs pour conquérir ensemble de nouveaux marchés ».

Par ailleurs, Esus Bureautique et SV Bureau sont des partenaires historiques, au niveau national, du constructeur de copieurs Canon, mais aussi de Kyocera et Ricoh, comme Lorraine Repro.

 

C’Pro vise les 600 M€ d’ici 2022

Comme indiqué plus haut, C’Pro est un serial acquéreur. Le bureauticien et intégrateur IT a racheté pas moins de 75 sociétés depuis sa création en 1991, dont l’intégrateur IT Quadria et ses filiales bureautiques en mai 2018, mais aussi BCMP et Perret Bureautique ensuite. C’Pro poursuivra ses acquisitions à un rythme soutenu car il vise les 600 ME à l’horizon de 3 ans…, contre 170 M€ à fin mars 2018. Et suite au rachat de Quadria et de sa filiale Capea, il a déjà atteint en mai 2018 un chiffre d’affaires de 300 M€ pour un effectif de près de 1200 personnes réparties sur soixante agences. S’y ajoutent au quatrième trimestre 2018 les 43 M€ et les quelques 220 collaborateurs provenant de ses deux nouvelles acquisitions.

 

Transformer les activités IT rachetées

Pour atteindre ses objectifs ambitieux, Pieric Brenier ne peut se contenter de réaliser des acquisitions. Le PDG du groupe C’Pro doit aussi transformer les activités IT rachetées, lesquelles pèsent désormais environ 130 des 300 M€ du groupe, afin de les aligner sur le modèle de revenus récurrents générés par son activité Impression : « Le modèle IT du groupe devra être basé à 60% minimum sur un chiffre d’affaires récurrent issu des services managés vendus en mode assurance. Il est important pour le groupe de vendre ses services IT au forfait, et non en régie, ce qui s’avère être un mode très rentable s’il est bien industrialisé. Il existe des opportunités pour le développer car les PME veulent se libérer de leurs charges IT et les externaliser auprès d’un tier de confiance comme C’Pro. ». C’Pro ambitionne d’ailleurs d’aider ses collaborateurs opérant sur son segment Print à revendre également des services IT. Pieric Brenier a donc acquis cet été 30% du capital de l’intégrateur Axone Group afin précisément d’acquérir les compétences nécessaires à l’industrialisation de son offre de services IT managés.

 

C’Pro dispose de 100 M€ pour financer ses acquisitions

Et la question que tout le monde se pose est, où C’Pro a-t-il trouvé l’argent pour financer ses multiples acquisitions ? Le bureauticien et intégrateur les finance grâce à un crédit syndiqué de 100 M€ sur cinq ans, extensible à 150 M€. Et avec la trésorerie des sociétés acquises, dont une majorité est rentable.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :