IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

C’pro développe ses pôles progiciels et IT avec des acquisitions

publié le jeudi 23/09/2010

Principal revendeur d’imprimantes Canon et Toshiba de Rhône-Alpes, C’pro accélère sa diversification dans le déploiement de logiciels de paie et de comptabilité et leur hébergement. Ce bureauticien membre d’Euralliance’s a acquis cet été deux centres de compétences Sage. Pieric Brenier, son président, densifie ainsi l’expertise locale de son pôle IT dans ces logiciels. Dans le même temps, il ouvre un data center avec C’pro Télécoms.

 

 

CBP (Channelbp.com) : Quels sont les centres de compétences Sage que C’Pro a acquis cet été ?

Pieric Brenier, président de C’Pro, un bureauticien et intégrateur lyonnais : En juillet dernier, C’Pro a racheté à la barre deux centres de compétences Sage afin de densifier son expertise dans la paie et la comptabilité en Rhône-Alpes. Il s’agit de Lys et d’ICI Gestion, deux filiales d’Ogelys, un centre de compétences Sage et Sap Business One placé en redressement judiciaire en mai 2010. ICI Gestion est une société d’ingénierie et conseil en informatique de gestion basée à Montbonnot Saint Martin (38). Quant à Lys Informatique, ce prestataire est présent à Caluire et Cuire 69). Ces deux structures sont déjà intégrées dans C’Pro Informatique, société qui pilote notre activité Sage, Cegid et Divalto.

 

Pourquoi réalisez-vous toutes ces acquisitions dans l’IT et la copie ?

Car je souhaite que C’Pro continue d’être un gros consolidateur du métier dans la région, et pas uniquement dans l’univers de la copie. Nous avons déjà réalisé au moins 27 acquisitions depuis notre création en 1991. La croissance externe réside dans les gènes de l’entreprise. Par exemple C'Pro s'est rapproché en 2008 des sociétés Copixel et ABM (74), VB Systecom (38/69), Alliance Bureautique (38) et Alliance Savoie (73). Rien que dans la copie, l'intégration de ces structures dans le groupe nous permet de consolider un parc de 18 000 machines chez plus de 10 000 clients, et devenir ainsi un leader incontesté des solutions d'impressions sur la Région Rhône-Alpes.

 

Prévoyez-vous de réaliser d’autres acquisitions dans l’IT ces prochains mois ?

Nous sommes intéressés d’acquérir les compétences de Var experts dans la comptabilité, la gestion, les RH, mais aussi d’hébergeurs, etc. En effet, je souhaite que C’Pro ajoute, dès 2011, au moins une dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires récurrents supplémentaires dans son pôle IT. Ce dernier totalise un chiffre d’affaires d’environ 8 ME réalisés dans les infrastructures, les applications de paie, comptabilité et RH Sage, mais aussi Divalto et Cegid suite à l’acquisition en 2009 de VS Concept à Lyon, le plus important intégrateur Divalto et Cegid de la ville.

 

Quel est le chiffre d’affaires de Cpro actuellement ?

Cpro a réalisé 45 ME avec 250 salariés basés en Rhône-Alpes, tant le domaine de la bureautique que de l’IT. Notre entreprise gère aujourd’hui environ 18 000 MFP installés en coût à la page. Les prestations de coût à la page représentent 80 % de nos revenus récurrents, soit environ 20 ME dans la copie. Mon objectif est de ramener ce pourcentage à 60 % dans trois ans.

 

Est-ce à dire que Cpro met en pause son activité bureautique ?

Non, bien au contraire, la part de notre chiffre d’affaires dans la copie augmentera de manière incrémentale, en parallèle de celui de l’IT, car Cpro réalisera aussi des acquisitions dans la copie. J’en ai déjà réalisé beaucoup dans ce secteur car la taille du parc installé et de la force de vente jouent un rôle primordial dans ce métier.

 

Toujours avec Canon et Toshiba ?

Je n’exclus pas de travailler avec d’autres marques même si Cpro favorise les relations historiques qu’il entretient avec Canon et Toshiba.

 

Cpro souffre-t-il, comme certains de ses concurrents, de la chute du marché de l’impression ?

Non, Cpro a enregistré en 2009 une croissance organique soutenue dans les copieurs, marché où l’entreprise génère une forte part de revenus récurrents. Notre chiffre d’affaire Print a progressé de 17% en 2009 alors que le marché du print est déprimé.

 

Pourquoi la plupart des Var ne parviennent-ils pas à développer rapidement une offre de coût à la page ?

Les Var ont besoin de vrais vendeurs, qui maîtrisent bien le financement et l’approche TCO du coût à la page, ce que la plupart d’entre eux n’ont visiblement pas. A l’inverse, les bureauticiens ont du mal à vendre des machines IT. Toutefois, ces derniers disposent souvent d’une meilleure offre de services que les acteurs de l’impression IT. D’ailleurs, je tiens au passage à remercier Xerox d’avoir autant évangélisé sur le coût à la page all included chez nos clients. Cela nous fait gagner un temps précieux en clientèle.

 

Est-ce pour mieux comprendre les problématiques de l’IT que vous avez adhéré au groupement Euralliance’s ?

Effectivement, l’adhésion à Euralliance’s constitue une vraie richesse pour nous, car elle nous permet d’échanger nos expériences avec des spécialistes de l’IT.

 

Avez-vous d’autres projets dans l’IT cet automne ?

Cpro a ouvert mi septembre un data center avec des serveurs HP et des baies APC. Nous avons investi 500 000 euros dans le local et les infrastructures. Cette somme inclut notamment les points de collecte de l’opérateur Adtim, qui vend les liens ADSL et en fibre optique pour les clients locaux.

 

Pourquoi ouvrir un tel data center ?

Le ROI d’un tel investissement est long mais la création de cette activité nous permet de « défiscaliser » les profits réalisés dans la bureautique. L’ouverture  de ce data center s’inscrit également dans la continuité du statut d’opérateur DSP (Délégation de Service Public) que C’Pro Télécom détient dans la Drôme et  l’Ardèche.

 

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :