IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

C’Pro confirme son objectif de 600 M€ pour 2022

publié le lundi 30/09/2019

Baptisé Cube 2020, le futur plan stratégique triennal de C’pro confirmera dans quelques mois l’objectif de 600 M€ que l’intégrateur IT prévoit d’atteindre d’ici 2022. A la clef, de nouvelles acquisitions - dont celle de son principal concurrent ? - qui devraient lui permettre de doubler son chiffre d’affaires. Et un changement de nom.

Magazine Channelbp.com (CBP) : C’Pro prévoit-il en 2020 de réaligner sa stratégie pour tenir compte de la diversification rapide de ses métiers ?
Pieric Brenier, PDG DE C’PRO : Il faudrait être aveugle pour ne pas voir que nos métiers évoluent rapidement. C’Pro a toujours fonctionné avec des plans stratégiques qui durent de 3 à 4 ans. Baptisé Cube 2020, le dernier plan datait de 2016 et il ne concernait que la région Rhône-Alpes pour correspondre à cette implantation essentiellement locale. La donne a bien changé depuis le rachat de Quadria et ceux d’une dizaine de sociétés depuis 2018. C’Pro annoncera donc dès avril 2020 un 6ème plan stratégique digne de notre couverture nationale. Cette annonce sera suivie par un changement du nom du groupe à l’été 2020. Tout le monde sera consulté en interne lors du processus de « naming ».

Pouvez-vous nous dévoiler quelques annonces que vous avez communiqué début septembre aux collaborateurs de C’Pro lors de votre kick off Pro Connect ?
Sans rentrer dans le détail, voici quelques grandes orientations du futur plan de C’Pro. Premièrement, le groupe doit assurer à minima sa rentabilité d’aujourd’hui. Nous avons clôturé le dernier exercice avec 330 M€ de C.A. et 34 M€ de résultat d’exploitation. Le récurrent sera de nouveau à l’honneur dès 2020. En effet, notre deuxième axe consistera à continuer de rendre l’entreprise toujours plus résiliente. C’Pro multipliera les offres récurrentes dans chacun des métiers informatique, impression et télécom, tout en s’assurant de faire de la convergence entre nos trois métiers.

Quel est l’objectif de chiffre d’affaires de C’Pro pour 2020 ?
Nous devrions atteindre les 430 M€ à fin mars 2020 avec un gros 50 M€ d’Ebitda.

Maintenez-vous votre objectif de 600 M€ pour 2022 ?
Compte-tenu du nombre de nos acquisitions en 2019 et de la rapidité de la croissance organique de C’Pro, l’atteinte de cet objectif n’est plus une finalité en soi.

Avez-vous également annoncé de nouvelles acquisitions ?
Je n’imagine pas être le pilote d’une entreprise qui ne serait pas en croissance. C’Pro a imprimé une croissance forte en procédant notamment à 93 rachats depuis sa création en 1991. Nous allons poursuivre cette politique d’acquisitions. Une quinzaine d’opérations sont à l’étude, dont certaines signées. C’Pro en aura réalisé une douzaine de sûr au total sur sa fiscale 2019-2020. J’en annoncerai une importante au début octobre. Depuis l’arrivée de Gilles Perrot, nous avons accéléré notre rythme d’acquisition.

C’Pro étudie-t-il le rachat de Koden, votre principal concurrent dans le print?
On verra si le sujet de présente. Naxicap actionnaire de Koden depuis 2014, pourrait décider de céder sa participation à l’horizon de 2020.

N’avez-vous pas dévoilé également des mesures sociétales, l’un de vos chevaux de bataille ?
Le groupe a beaucoup évolué, beaucoup grossi ces dernières années. Je sais que certains collaborateurs s’en inquiètent, en particulier ceux qui, parmi eux, étaient dans les petites structures rachetées. C’est pour cette raison que nous avons pris la décision de ne pas faire de C’PRO une seule et unique entreprise, une World compagnie, où toutes les décisions viendraient du siège. Nous souhaitons que chaque organisation soit autonome.

Et concrètement ?
C’Pro évolue vers une entreprise encore plus sociétale qui soutiendra ici ou là des projets qui paraissent « juste ». L’actionnariat salarié qui existait pour nos collaborateurs en Rhône-Alpes sera étendu à toutes les régions. Mon objectif est de tenir compte de l’évolution de la taille du groupe et sa récente recomposition en petits groupes régionaux fédérés au sein du groupe. En 2020, une entreprise ne pourra plus être uniquement une cash machine dont les bénéfices sont là juste pour servir ses actionnaires. Au fil des années, le rôle sociétal des entreprises est devenu clé dans leur développement. Nous nous inscrivons dans cette philosophie. Mon objectif est de constituer un groupe où les collaborateurs soient tous fiers d’en porter les couleurs. Nous mesurerons la satisfaction des collaborateurs partout car nous avons la conviction que pour avoir un client satisfait, il faut préalablement avoir des équipiers heureux.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#channelbp.com, #CBPMagazine, #CBP,
#DATACLOUDADVISOR.COM, #Bellin, #BellinCBP

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :