IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Axians privilégie le Cloud hybride, voire privé, au Cloud public

publié le mercredi 27/06/2018

La priorité d’Axians est d’aider les entreprises européennes à mieux intégrer les nombreuses innovations IT, dont le Cloud automatisé, pour optimiser le Coût Total de Possession de leurs infrastructures IT. L’intégrateur IT les dissuade d’investir dans le Cloud public car il juge sa qualité de service insatisfaisante.

 

 

Magazine CBP (www.channelbp.com) : Quelle est la principale thématique de l'Axians Tour 2018 qui a démarré mi-juin ?

Yves Pellemans, directeur technique depuis novembre 2015 d’Axians, la filiale IT de Vinci Energies, et auparavant de l’ex-APX, un intégrateur IT racheté ensuite par cette multinationale française: L'Axians Tour nous permet de présenter chaque année un enjeux de transformation globale. Cette année, nous avons choisi le thème du Datacenter. Avec l’arrivée des nouveaux usages que sont l’IA, le BigData, le block Chain et l'IoT, le datacenter doit évoluer en centre de services de Cloud Privé / Hybride  et bénéficier  de nouvelles solutions IT que sont les solutions d’infrastructure scale out, le SD-DC et l’automatisation. Par exemple, Axians réalisé un comparatif des offres d'infrastructures IT hyper convergées du marché.

 

Axians communique-t-il toujours autant sur les nouvelles technologies IT avec ses clients ?

Axians maintient un niveau de veille important pour optimiser les investissements technologiques de ses clients. Surtout quand on sait qu'Intel prévoit par exemple de multiplier par 20 à 30 la puissance de ses processeurs d'ici 3 à 5 ans, grâce notamment à une combinaison des différentes technologies et usages. Les capacités de stockage explosent également avec les nouvelles technologies SSD.

 

Avec l'explosion de la volumétrie des données et le besoin accru de les sécuriser, le stockage est-il devenu plus coûteux à gérer pour les entreprises ?

Le stockage des données s’est totalement transformé en quelques années. Il fallait 12 racks 42U pour stocker 1 Po de données il y a 8 ans, ce que aujourd’hui vous pourrez mettre dans 2U avec 100x plus de puissance.... Cette capacité couvre 90% des besoins unitaires des datacenters dans le monde. Aujourd'hui, quand un client met un 1 euro pour stocker ses données importantes, il doit aussi en mettre 1 pour le disaster recovery, 1 pour l'archivage afin de se conformer aux contraintes régmentaires, ainsi que 1 euro pour ses backups, surtout depuis la montée en charge des cryptolockers. Ses investissements sont donc conséquents dans le stockage au sens large. D'où l'importance de bien les gérer avec des outils très automatisés utilisant des scripts standardisés et des API Rest de dernière génération. L'accompagnement des équipes techniques des entreprises chargées de gérer leurs problématiques de stockage est devenu un gros challenge.

 

Comment ces nombreuses innovations vont-elles impacter le coût total de possession (TCO) des infrastructures IT de vos clients ?

Le vrai challenge actuel pour nos clients réside dans la prise en compte de toutes ces innovations pour continuer à optimiser le coût total de possession (TCO) de leurs infrastructures IT. Il s'améliore par exemple avec la massification et la généralisation des infrastructures IT virtualisées administrées automatiquement par des logiciels (SD), dans des datacenters (SD-DC) notamment. Pour certaines entreprises, l'objectif consiste même gagner, à terme, jusqu'à 30% sur le coût de fonctionnement de leurs infras virtualisées.

 

Axians encourage-t-il ses clients à recourir au Cloud public ?

Pas exactement. Les cabinets d'études avaient tord d'imaginer que 80% des applications des entreprises iraient dans le Cloud public à court ou moyen termes. Pour des questions de sécurité, les sociétés conservent en interne leurs applications bien sécurisées tournant en 24/7. En outre, elles se méfient des surcoûts cachés liés à l'utilisation de certains services de Cloud public. Il est illusoire de croire que les entreprises internationales éteignent leur nombreuses VM la nuit, ne serait-ce que parce que leurs filiales sont implantées dans différents fuseaux horaires.

 

Que leur proposez-vous alors ?

Axians préfère hybrider les différents Clouds entre eux. Toutefois, là encore, rares sont les clients désireux de partager massivement des datas entre des Clouds publics et privés, car une telle approche ouvre des portes non sécurisées dans leurs systèmes d'information. En outre, la technologie des Clouds privés évolue parfois plus vite que celles des Clouds publics, les deux ont donc des rythmes de mise à jour souvent désynchronisés. Enfin, je constate une confusion importante - volontaire ? - dans la communication des fournisseurs IT entre les services proposés par les Clouds publics et privés. Pourtant, les usages que peuvent en faire les entreprises ne sont pas les mêmes.

 

Axians favorise-t-il le Cloud privé en fait ?

Un Cloud privé très automatisé utilisant des technologies IT hyper standardisées est effectivement très intéressant pour un intégrateur comme Axians et les clients ayant des besoins en forte disponibilité 24/7, en performances garanties et en auditabilité forte (GDPR/Iso27000/LPM).

 

Quelle est la part des services IT dans le chiffre d'affaires d'Axians, qui avoisine les 2 milliards d'euros selon Bruno Lampe,  le directeur général d'Axians ?

Les services, dont le design, l'intégration, l'infragérance et le conseil pèsent déjà près de 40% de notre chiffre d'affaires en Europe. Axians est aussi infogéreur SAP dans d'autres pays européens, dont l'Allemagne.

 

Suite aux nombreuses acquisitions d'Axians à l'étranger, que pèse votre chiffre d'affaires en Europe ?

Il est en forte croissance. Sur ses 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, Axians en réalise par exemple plus de 500 ME en Allemagne et 689 ME en France.

 

Selon Bruno Lampe, Axians pourrait réaliser d'autres acquisitions en Europe dès 2018, est-ce exact ?

Certainement. Axians n'a pas prévu de réaliser des acquisitions à très court terme car le groupe consolide actuellement ses catalogues d'offres. Axians a déjà racheté pour 250 ME de sociétés IT en Europe, dans des pays comme le Portugal, l'Espagne, l'Italie, ou encore l'Autriche. Toutefois, des acquisitions ne semblent pas exclues d'ici fin 2018.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com,

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :