IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

Atos fait-elle une erreur en accueillant EMC et VMware dans son capital ?

publié le lundi 02/03/2015

L’ESN Atos a réintégré en février en son sein Canopy, une entité britannique dédiée au Cloud fondée avec EMC et sa filiale VMware, qui deviennent ainsi ses actionnaires. Cette SSII commet-elle une erreur en accueillant des fournisseurs IT dans son capital ?

 

Atos et EMC ont renforcé en février leur alliance stratégique née il y a 3 ans. Epoque à laquelle Atos, EMC et VMware ont cofondé Canopy, un fournisseur de services Cloud. L’année dernière, cette filiale a enregistré un taux de croissance de son chiffre d’affaires de 37%. Alors pourquoi ne pas conserver en l’état une entité qui fonctionne bien ? Est-ce une décision qui fait suite à l’entrée en janvier du fond d’investissement Elliot Management au capital d’EMC à hauteur de 2.2% ? Rappelons que cet activiste financier milite en faveur de la vente de certains actifs du leader mondial du stockage, dont sa filiale VMware.

 

D’ailleurs, rappelons également que le partenariat qu’EMC entretenait avec Cisco au sein de VCE (Virtual Computing Environment), un consortium qu’ils avaient créé en 2009 avec VMware, a éclaté en vol. Cisco a annoncé en novembre ne conserver que 10% du capital de cette alliance qui vise à promouvoir les briques technologiques de ces trois fournisseurs IT pour créer des solutions Vblock dédiées aux infrastructures des data centers et des Clouds. Comme par hasard, quelques jours après, EMC rachetait officiellement trois petites entreprises américaines spécialisées dans le Cloud et le Big Data. Et aujourd’hui, il modifie son alliance avec Atos au sein de Canopy, dont la réintégration au sein de cette SSII donne naissance à une nouvelle division baptisée Big Data & Cyber-sécurité. Etonnant, non ? Surtout quand Joe Tucci, le PDG d’EMC, déclare qu’il est heureux de : « renforcer sa coopération avec Atos et que soit étendu le périmètre de leurs engagements réciproques. ».


Atos explique pour sa part qu’il est logique pour elle de réintégrer Canopy suite au renforcement important d’Atos en matière de big data, de Cloud et de sécurité avec l’acquisition de Bull, ainsi que la consolidation des positions d’Atos en Amérique du Nord, grâce au projet d’acquisition de Xerox ITO. Difficile de comprendre concrètement quel est l’apport d’EMC et de ses filiales cela dit… En effet pourquoi une SSII, qui se prétend toujours agnostique en matière de technologies, devraient se réjouir qu’un de ses principaux fournisseurs, aussi bon et réputé soit-il, entre dans son capital ?  Qu’en pense ses autres fournisseurs (Dell, HP, Microsoft, etc.). Pas sûr qu’ils apprécient de voir le loup entrer dans la bergerie et faire voler en éclat son indépendance chèrement conquise.

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :