IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

API Cloud : Salesforce dépense-t-il trop pour s’offrir MuleSoft ?

publié le jeudi 22/03/2018

L’éditeur Salesforce dépensera 6,5 milliards de dollars pour s’offrir MuleSoft, un autre éditeur californien spécialisé lui dans la vente en direct de solutions Saas de gestion automatique des données hétérogènes et des applications via des API.

 

Salesforce déboursera 6,5 Md$, dettes comprises, pour acquérir MuleSoft, éditeur qui annonçait en 2017 qu’un chiffre d’affaires de 296 M$, contre seulement 187.7 M$ en 2016. Pour 2018, MuleSoft anticipe un chiffre d’affaires d’au moins 400 M$

 

Salesforce a-t-il payé MuleSoft trop cher ?

Cette acquisition est donc la plus chère jamais réalisée par Salesforce. C’est aussi sa seconde acquisition d’un acteur du Cloud en mars après le rachat de CloudCraze. Il semble que le prix d’acquisition payé par Salesforce soit plus élevé que les sommes dépensées par d’autres fournisseurs IT pour d’autres sociétés Cloud comparables. Ce qui fait dire à certains observateurs américains que Salesforce a peut-être surenchéri sur l’offre d’un ou plusieurs concurrents éventuels. En outre, MuleSoft est déficitaire depuis des années, tout comme Salesforce d’ailleurs. Il annonçait une perte d’exploitation de 79.8 M$ l’année dernière, contre seulement 48.4 M$ en 2016. Cet éditeur prévoit encore une perte de quelques 35 à 40 M$ en 2018. D’un autre côté, MuleSoft dispose d’un revenu annuel récurrent élevé. En 2017, son chiffre d’affaires issu du support et des abonnements était de 238 M$, en progression de 56% par rapport à 2016.

 

 

Accéder aux plateformes logicielles de Microsoft, Salesforce, SAP et ServiceNow

MuleSoft étoffe de façon complémentaire le portfolio du leader mondial des logiciels de relation client (CRM) vendus en mode Saas. Il apporte à Salesforce des logiciels d’agrégation automatique des données générées par les outils d’une entreprise.

Ses logiciels permettent aux entreprises d’intégrer différentes applications et sources, notamment des API, provenant d’applications en ligne ou de terminaux. Un must pour Salesforce dans la perspective d’une interconnexion des outils de CRM et des ERP de ses clients dans les environnements multi cloud BtoB. D’autant que MuleSoft propose des outils d’intégration avec les plateformes logicielles de Microsoft, Salesforce, SAP et ServiceNow.

 

MuleSoft est coté en bourse (IPO) depuis mars 2017 à 17 dollars par action. Le rachat par Salesforce un an plus tard le valorise à 44.9 dollars par action ! Une aubaine pour les investisseurs qui l’ont suivi lors de son IPO, dont New Enterprise Associates, Lightspeed Venture Partners ou encore Hummer Winblad. Rappelons que Salesforce Ventures, la branche de capital risque du groupe, avait déjà investi 128 millions de dollars dans MuleSoft en 2015.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDECLOUD

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :