IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

95% des salariés estiment que les compétences contribuent à leur réussite

publié le mardi 25/01/2011

Le FAFIEC, l’organisme Paritaire financeur de la formation professionnelle pour les entreprises de la branche de l’informatique, de l’ingénierie, du conseil et des foires et salons, a souhaité disposer d’un état des perceptions en terme de compétence dans l’entreprise.

 

Un élément clé pour la sécurisation des parcours professionnels

 

Cette reconnaissance presque unanime des compétences comme un levier pour sa progression professionnelle se trouve consolidée, 67% des répondants déclarant qu’elles y contribuent de façon « très importante ». Plus important encore, cet élément devance tous les autres facteurs de réussite, tels que le réseau relationnel (85%), la mobilité (70%), la fidélité à l’entreprise (70%), et s’avère nettement supérieur aux diplômes obtenus (69%).

 

Un facteur de développement primordial pour les entreprises

 

Au-delà des avantages personnels qu’ils peuvent en obtenir, les salariés soulignent très largement les gains que peut représenter la mise en œuvre par les employeurs d’une gestion active des compétences. Ces atouts s’appliquent ainsi en premier lieu à l’activité, en favorisant la pérennité de l’entreprise (91%) et en constituant un levier de croissance face à la concurrence. Mais une telle politique peut aussi se révéler différenciante en matière de gestion des ressources humaines : 90% jugent qu’elle permet de fidéliser les salariés et 85% qu’elle aide à sécuriser les emplois en anticipant leurs évolutions. La réalité témoigne d’une prise en compte de ces bénéfices qui reste à renforcer : seule une courte majorité des salariés en activité (55%)  estime que leur entreprise sait identifier et mettre à profit les compétences de ses collaborateurs. 

 

Des compétences qui s’acquièrent sur le terrain… et par la formation

 

L’expérience dans le poste est logiquement le mode d’acquisition des compétences dont l’efficacité est la plus fortement mise exergue (avec une note de 8,1 sur 10), devant les échanges avec son entourage professionnel (7,1 sur 10). Pour autant, les actifs n’en négligent pas la formation, et en particulier la formation continue (7 sur 10), qui là encore apparaît mieux adaptée que les diplômes (6,5 sur 10), ou l’alternance (6,6 sur 10). Une dimension qui là aussi reste à développer, puisque moins d’un salarié sur deux a eu accès à une formation dans le cadre de son poste au cours des deux dernières années (48%).

 

 

Méthodologie

  • Etude réalisée par l’Ifop pour le FAFIEC
  • Echantillon de 2 001 personnes, représentatif des salariés français en activité. 

La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession, taille d’entreprise, secteur d’activité) après stratification par région. Au sein de cet échantillon, les salariés de la branche ingénierie, informatique, conseil, foire et salons et ceux exerçant un poste de direction ont été sur-représentés, puis ramenés à leur poids réel lors du traitement statistique des résultats. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un échantillonnage raisonné sur les quotas et un redressement selon les données INSEE.

Réalisation des interviews par questionnaire auto-administré en ligne (CAWI - Computer Assisted Web Interviewing), du 3 au 15 juin 2010

Aucun Vote
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :