IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

2013, une année difficile pour l'IT, surtout pour ses leaders

publié le lundi 13/01/2014

DOSSIER : Tous les secteurs IT ont dû se réorganiser en 2013, souvent dans la douleur, pour prendre les bons virages technologiques et économiques. Cette conduite du changement n'a épargné aucun acteur, et surtout pas les géants de l'IT. En témoignent, les nombreux plans de licenciement et les dépôts de bilan recensés en 2013. Les revendeurs n'ont pas été épargnés, mais le canal indirect a plutôt bien tiré son épingle du jeu.

 

RETROSPECTIVE 2013 : En témoigne, de manière éclatante, les investissements massifs consacrés depuis des années par Dell pour parvenir à réaliser en 2013 près de 40% de son chiffre d'affaires en indirect, contre presque rien en 2009. Le magazine CBP lui a d'ailleurs remis son CBP Channel Awards l'année dernière. Idem pour EMC ou encore pour Lenovo, qui ont beaucoup investi ces trois dernières années dans leur channel. Souvent avec profits, puisque Lenovo est entré durablement dans le Top 3 mondial des fabricants de PC. Dans le même registre, EMC et Dell ont redescendu respectivement des milliers de comptes Entreprise à leurs revendeurs en 2013. Même HP s'est mis à leur transférer également certains comptes en fin d'année dernière. En contrepartie, les fournisseurs IT (HP, IBM, Microsoft, etc.) ont adopté des stratégies de distribution de plus en plus sélectives pour protéger leurs investissements. Ils ont également monté d'un cran le niveau d'exclusivité qu'ils exigent de leurs partenaires. Evidemment, certains revendeurs ont été rétrogradés ou écartés de leurs nouveaux programmes de partenariat, à tort peut-être. Mais de l'aveu même de leurs dirigeants, il est difficile en période de crise de courir plusieurs lièvres à la fois…

 

Une remise en cause des modèles économiques

Car 2013 a aussi été l'année de la remise en cause des modèles économiques et des rentes de situation dans tous les secteurs de l'IT. Aucun leader de l'IT, aussi grand soit-il, n'a été épargné. La montée en charge du Cloud a d'ailleurs accéléré ce processus. Avec pour conséquences, le lancement de plans sociaux géants et la disparition des sociétés les plus fragiles. Au moins 150.000 emplois ont été détruits au plan mondial dans l'industrie IT l'année dernière ! Là encore, les revendeurs ont subi eux aussi cette crise de plein fouet. Tous ceux dont la trésorerie est insuffisante, où qui n'ont pas pris le tournant de la vente de solutions et de services, au moins a minima, se sont retrouvés dans une situation difficile, voire critique en 2013. "Le malheur des uns faisant le bonheur des autres", beaucoup ont trouvé repreneurs fort heureusement.

 

La bonne nouvelle est que les nombreux VAR et intégrateurs IT qui ont accentué leurs politiques de services, en devenant des Managed Service Providers (MSP) ou des Cloud Builders par exemple, ont maintenu, voire gagner des parts de marché. Ils ont aussi pu acquérir, à moindre coût parfois, des compétences qui leur faisaient défaut pour mieux se positionner sur des secteurs porteurs tels que la mobilité, le Cloud, etc. C'est le cas du rachat d'Osiatis par Econocom ou d'Overlap par ITS Group dans une certaine mesure.

 

Lire la suite ici…

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :