IT BtoB European Collaborative Webzine for leaders

2010 : les éditeurs s’en tirent mieux que les SSII

publié le mardi 09/11/2010

L’annonce par Bruno Vanryb, président du collège éditeur du Syntec Numérique, que les éditeurs tirent mieux leur épingle du jeu avec leurs 2% de croissance en 2010 que les SSII (+ 0,5%), a dû faire grincer des dents dans les tours d’ivoire… Il se garde pourtant de tout triomphalisme, estimant que « l’édition de logiciels revient de loin ».

 

Le président-fondateur d’Avanquest Software a précisé que cette croissance de 2% masque de fortes disparités selon les secteurs étudiés : « Les éditeurs de logiciels ont senti la reprise au premier semestre, surtout dans les infrastructures et outils avec un +3% en valeur (après une décroissance de 1,5% en 2009), mais aussi dans les logiciels embarqués (+3%), les applicatifs (+1% après un moins 4% au premier trimestre 2009) ».

 

L’édition de logiciels revient de loin

Réaliste, Bruno Vanryb se garde pourtant de tout triomphalisme. « Le secteur de l’édition logicielle revient de loin après avoir enregistré des chiffres très inquiétants en 2009 ». Le dirigeant reconnaît d’ailleurs que son secteur demeure « sur des taux de croissance relativement faible (+2% au global) par rapport à ce qu’à connu l’édition logicielle dans le passé ». Autre sujet de satisfaction pour les quelques 400 éditeurs membres du Syntec, le prix de vente des licences est plutôt stable, voire en légère progression. Selon lui, tous les éditeurs tablent sur un regain de croissance au second semestre 2010. Ils sont également raisonnablement optimistes pour les perspectives offertes par 2011.

 

Des changements dans la production des produits

La grande nouveauté pour le président du collège éditeur du Syntec Numérique, est que les éditeurs continuent d’investir, non pas sur la fonctionnalité des produits, comme par le passé, mais davantage sur la manière dont ils commercialisent leurs logiciels. « Le Saas permet aux éditeurs de dynamiser et de modifier la vente traditionnelle de licences. Je remarque que les éditeurs qui ont investi en amont pour accompagner la croissance du Saas connaissent une plus forte croissance que ceux qui investissent juste pour accompagner les besoins existants de leurs clients ». D’ailleurs, Bruno Vanryb souligne que 57% des éditeurs qui ont mis en œuvre des ventes en mode Saas tablent sur une croissance à 2 chiffres de leur chiffre d’affaires en 2010 et 2011.

 

Au final, le dirigeant estime que les rivalités entre le service marketing des éditeurs, qui promeut les logiciels, et le département technique, qui les développe, s’estompent actuellement : « ils sont condamnés à travailler ensemble pour tenir compte des nouveaux modes de commercialisation. C’est une révolution dans la conception des produits ».

Moyenne: 5 (1 vote)
Réseaux sociaux :
Twitter Facebook Google LinkedIn

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :