1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Resadia table sur un amortissement rapide de ResaCloud

publié le lundi 28/11/2011

Les revendeurs IT membres du groupe Resadia organisent cet automne des présentations de ResaCloud, plateforme qui regroupe leurs offres Iaas et Saas. Celles-ci sont hébergées dans cinq centres de données, tous opérés par 11 des 37 associés de Resadia les plus actifs sur le Cloud. Gaël Brisson, leur « M. Cloud », estime que l’investissement du groupe dans le Cloud avoisine 1 M€. Montant que leur principal « concurrent », le groupement Euralliance’s, dit avoir également investi. L’enjeu : assurer la pérennité des modèles économiques de leurs membres.

 

 

CBP (channelbp.com) : Le Cloud est-il devenu un marché prioritaire pour le groupement de revendeurs Resadia ?

Gael Brisson, dirigeant du VAR Pentasonic et associé du groupe Resadia : Les 37 associés du groupe travaillent depuis deux ans sur la définition d’une offre Cloud commune, car c’est une priorité stratégique pour Resadia. Nous voulons nous positionner sur ce marché de manière qualitative, tant sur le plan régional que  national.

 

Pourquoi un tiers des associés de Resadia investissent-ils dans le Cloud ?

Notre stratégie Cloud est à la fois défensive et offensive. Nous ne pouvons pas faire l’impasse sur ce marché, car il met en péril les activités IT traditionnelles de nos associés à court et moyen terme. Il est donc important pour eux d’investir maintenant pour prendre des parts de marchés sur ce marché porteur et sécuriser leurs niveaux d’activités.

 

Quelles offres Cloud lancez-vous officiellement cet automne ?

Nos 11 associés les plus actifs sur ResaCloud commercialisent les mêmes offres Iaas et Saas, car tous utilisent les mêmes référentiels techniques et marketing. Ils proposent également aux entreprises des prestations d’hébergement simples, mais aussi de l’infogérance d’infrastructures IT, de la supervision du système d’information, etc.

 

Qui sont ces 11 associés ?

Il s’agit notamment d’A2Com, Etit, ITC-Ariane, ITAC, Pentasonic, Oceanis, RCB Informatique, TED Commuphone, etc.

 

Où sont hébergées vos offres ResaCloud ?

Resadia dispose de cinq data centers certifiés tier trois pour mailler le territoire, dont deux à Nantes, un à Rennes et deux à Paris. Le groupe devrait en accueillir trois de plus d’ici mi-2012, dans le sud-est de la France notamment, région où Sigma en ouvrira un dès janvier. Il s’agit d’investissements réalisés par 11 associés. Quant au centre de données que Resadia possède en propre à Paris pour assurer ses prestations de sauvegarde (PRA), il est financé par l’ensemble des associés.

 

Resadia est-il propriétaire de ces centres de données ?

Non, Resadia ne désire pas investir dans l’immobilier. Nous louons donc des baies chez des hébergeurs tels que Telecity, Cogent, etc. En revanche, nous opérons en direct nos équipements et services IT. Je précise que les associés qui possèdent leur propre data center peuvent proposer l’offre ResaCloud et celles des autres associés, dont certaines sont verticalisées sur des secteurs tels que l’affichage dynamique, le médical, etc.

 

Quelle est l’offre Cloud la plus demandée actuellement par vos associés ?

Le service le plus fédérateur est VigiBackup, une offre de sauvegarde en ligne basée sur la technologie Evault qui est promue par Telis, l’un de nos associés basé à Monaco. Resadia a signé avec lui un contrat pour l’inclure dans ResaCloud.

 

Quelles autres offres figurent dans ResaCloud ?

ResaCloud  propose du bureau virtuel en partenariat avec Microsoft, Citrix et VMware, mais aussi de la messagerie avec Microsoft Exchange ou VMware. Nous commercialisons aussi de la téléphonie hébergée en mode Saas sur des infrastructures Cloud.

 

Combien Resadia a-t-il investi dans ResaCloud ?

En tenant compte des dépenses en temps-hommes du groupe, notre investissement est de l’ordre de 1 million d’euros.

 

Avez-vous déjà signé des clients pour ResaCloud ?

Resadia a déjà signé des grands comptes sur ses offres de messagerie hébergée, de sauvegarde en ligne, etc. Le groupe a aussi contractualisé avec des PME, et surtout avec des structures de moins de 200 postes, qui optent davantage pour une externalisation complète de leurs systèmes d’information.

 

Les premiers associés de Resadia qui vendent du Cloud gagnent-ils de l’argent ?

Hormis ceux qui ont démarré tôt dans le Cloud, les autres n’ont pas encore amorti leurs investissements. La rentabilité sera atteinte entre un et trois ans, selon le niveau d’investissements et la performance commerciale des associés.

 

Les fournisseurs IT ont-ils financé la création de ResaCloud ?

Resadia a souhaité rester indépendant des fournisseurs, comme le prouve le référentiel technique ResaCloud. Toutes les marques coexistent dans nos data centers. Je précise que les contrats signés avec nos fournisseurs comprennent malgré tout des budgets de marketing channel.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région