Playboy slot reviewhttp://playboyslotreview.com/

1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Qui veut racheter le pôle Maintenance de Fujitsu ?

publié le mardi 24/01/2017

Fujitsu France cherche un prestataire de service IT à qui vendre en 2017 tout ou partie des activités services de maintenance de sa division TMS (Technical and Maintenance Services). En l'absence de candidats, des licenciements pourraient survenir cette année, comme en Angleterre ou en Allemagne.

 

TMS est surtout spécialisée dans la maintenance des infrastructures IT, mais aussi des terminaux bancaires, des imprimantes, etc. « Contrairement à ce qu'annonce l'un de vos confrères, Fujitsu n'abandonnera aucunement son activité Services en France. Bien au contraire », affirme Daphné Alécian, directrice marketing et communication de Fujitsu en France. « D'autant que les services sont au cœur de notre stratégie et de celles de nos partenaires IT en 2017 » précise Didier Halbique, responsable de l'activité Produit de Fujitsu France. D'ailleurs, selon eux, le groupe prévoit d'investir environ 250 ME dans les services pour le Digital en Europe cette année. Fujitsu prévoit également de recruter plus de 1000 personnes sur la région, avec l'ouverture de nombreux postes en France notamment.

 

En France, les syndicats de Fujitsu ne confirment que l'ouverture en novembre 2016 d'une procédure d'information pour une cession de TMS, ainsi que l'existence de négociations avec d'éventuels repreneurs. Sans citer de noms. Toutefois, le nom de Proservia, l'une des filiales dédiées aux services IT de la société d'emplois temporaires Manpower, qui multiplie les acquisitions, et les dirigeants en 2016, circule activement. Mais rien n'est signé. Nous en saurons plus au printemps apparemment. Ce constructeur IT s'engage toutefois à conserver la partie Gouvernance des contrats, domaine où il estime figurer parmi les leaders du secteur en Europe.

 

TMS manque de compétitivité sur le marché de la maintenance

Pourquoi ce constructeur envisage-t-il de céder son pôle TMS en 2017 ? « Il manque de compétitivité sur le marché de la maintenance, en raison de l’absence de masse critique de Fujitsu dans ce type de services IT. En outre, son équipe ne possède pas forcément les compétences dans le digital recherchées par les entreprises clientes de Fujitsu actuellement », explique Daphné Alécian. Le directrice marketing et communication de Fujitsu France n'exclut pas que ce projet de cession puisse échouer si « aucun repreneur ne souhaite intégrer les équipes de TMS. Nous nous assurerons de la qualité du repreneur et de sa capacité à valoriser davantage leurs expertises »

 

Des licenciements en l'absence de repreneurs intéressants ?

Cette porte-parole de Fujitsu France reconnaît que le plan de transformation « Fit for Digital » annoncé fin 2016 par Duncan Tait, le président en Europe de ce constructeur IT japonais, contient bien un volet cession d'activités pour des activités telles que celles de TMS et, le cas échéant, des licenciements. En avance sur ce processus, les filiales anglaise et allemande de Fujitsu ont déjà licencié respectivement 1800 et 400 de leurs collaborateurs. Faute de repreneurs apparemment...

 

Pour rappel, d'autres grands fournisseurs IT, dont HPE ou Dell, ont également cédé tout ou partie de leurs activités services IT en 2016.

 

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#GUIDEDUCLOUD, #CBP

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région

tory burch glasses https://eyeweardock.com/shop/brand/tory-burch/