1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Net PC : Lenovo exhorte l’industrie IT à réussir leur lancement

publié le jeudi 21/08/2008

Lenovo vient d’annoncer qu’il sortira dès octobre l’IdeaPad S10, son premier mini notebook. Interrogé sur le lancement massif de Net PC à la rentrée, Jean-Philippe Bechade, directeur de la division Grand public et distribution PME du constructeur Lenovo, met en garde le marché contre une possible destruction de valeur sur les PC portables, si le lancement des Net PC n’est pas bien réalisé. Le dirigeant estime que le rôle de prescription de ses revendeurs sera ici très important pour éviter une mauvaise expérience au client final, surtout s’il s’agit d’un premier achat de PC portable. Et aux fournisseurs IT selon CBP, car les risques de cannibalisation par ces Net PC des sub notebooks ou PC portables d’entrée de gamme ne sont pas aussi faibles que Jean-Philippe Bechade voudrait le laisser croire.

Channel BP (CBP) : Que vous inspire le lancement de Net PC chez tous les constructeurs IT, dont Lenovo ?
Jean-Philippe Bechade, directeur de la division Grand public et distribution PME de Lenovo : Avec l’ouverture de nouveaux segments, tel le Net PC ou le mini notebook, le marché des PC portables est à la veille d’une explosion de ses volumes de vente, mais pas forcément de ses marges. A contrario, les telcos ont eux intérêt à pousser des machines telles que le Net PC et d’y associer des abonnements afin d’améliorer leur marges sur la data, car leur marché de la voix sature.

Est-ce que l’on n’assiste pas à une destruction de valeur à grande échelle avec ce lancement massif de Net PC ?
Le prix moyen des PC portables a déjà bien chuté depuis 2007 dans notre industrie. Il se situe aujourd’hui à moins de 800 E pour un portable destiné au grand public, voir un peu plus dans notre gamme professionnelle, en raison des accessoires associés. Le lancement des Net PC pourrait aggraver cette destruction de valeur s’il n’est pas bien géré par les fournisseurs IT et leurs revendeurs. C’est l’une des raisons pour lesquelles Lenovo sortira dès octobre l’IdeaPad S10, un premier mini notebook de qualité au juste prix.

Précisément, quel sera le rôle dévolu à vos revendeurs ?
Le rôle de prescription de nos revendeurs sera ici très important, ne serait-ce que pour éviter une mauvaise expérience aux clients. S’il s’agit de son premier achat, l’utilisateur risque d’être déçu par les faibles performances ou les fonctionnalités limitées de ces Net PC. Une telle déception serait très préjudiciable pour l’industrie IT, tant pour les revendeurs que pour les fournisseurs. Ce rôle de prescription est d’autant plus crucial qu’il y aura une grande période de confusion en magasin dès la rentrée ; surtout dans les grandes surfaces, où il y a peu de vendeurs pour conseiller, voire pour influencer les décisions des consommateurs.

 

Comment Lenovo évitera-t-il les conflits canaux sur ses Net PC ?
Nos mini PC portables sont avant tout des produits grands publics destinés aux boutiques spécialisées, au retail et aux enseignes alimentaires, ainsi qu’à la VPC et aux e-commerçants. Lenovo veillera à ce que tous les partenaires bénéficient de bonnes conditions de vente.

 

Donc, vous n’entrevoyez pas de risques de cannibalisation entre Net PC et PC ultra portables ?
Très peu en fait, car il n’y a pas d’innovations sur ces ultra portables low cost. A la différence de ce que l’on trouve sur nos gammes de portables U100 et U300, ils n’ont pas d’airbags sur les disques durs, leurs écrans ne sont pas précis et peu gourmands en électricité que les écrans LED de nos portables, etc. Enfin, au prix où ils sont vendus, le client n’a aucune chance de disposer d’une hot line 7/7 !

Les professionnels peuvent-ils être intéressés par les Net PC ?
Ces portables d’entrée de gamme économique concernent assez peu les professionnels, ou du moins, pas ceux qui passent des heures sur leurs PC portables. Ceux-là veulent disposer de machines portables de qualité, légères et très communicantes. D’ailleurs, tous les PC portables de Lenovo vont disposer prochainement d’un espace pour loger une puce 3G. Il existera donc toujours un marché pour les sub notebook vendus entre 800 et 2000 euros.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région