1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Microsoft durcit les critères d’obtention du niveau Gold

publié le mardi 07/12/2010

N’est plus Gold qui veut chez Microsoft. Ce niveau de partenariat rime désormais avec une spécialisation accrue dans le cadre d’un nouveau programme Partenaire lancé en novembre. Gwenaël Fourré, directeur de la Stratégie et du Marketing Partenaires de Microsoft France, encourage donc ses revendeurs à se spécialiser sur au moins deux technologies de son vaste portfolio. Il s’attend à ce que la moitié de ses 450 Gold actuels ne renouvellent pas forcément leur certification en 2011.

 

CBP (Channelbp.com) : Pourquoi Microsoft met-il à jour son programme de partenariat avec le lancement du Microsoft Partner Network en novembre ?

Gwenaël Fourré, directeur de la Stratégie et du Marketing Partenaires de Microsoft France : Notre précédent programme convenait à une majorité de nos partenaires, mais pas forcément à chacun d’entre eux, ni à tous nos clients d’ailleurs. Par exemple, quant un Gold devait investir pour avoir 10 certifiés sur différentes technologies Microsoft, il n’était pas forcément mieux reconnu par nos clients que celui qui n’en avait que trois.  

 

Où réside la différence aujourd’hui ?

Aujourd’hui, le statut Gold est attaché à l'obtention d'au moins une spécialisation, et non plus uniquement à un niveau de chiffre d’affaires ou au statut de l’entreprise. Désormais,  pour être Gold, le partenaire doit choisir ses domaines d’expertise et y former ses collaborateurs pour que leurs compétences soient bien reconnues. Autre nouveauté, ces personnes doivent être certifiées sur les dernières technologies et versions des produits Microsoft, y compris pour les partenaires déjà détenteurs du statut de Gold et qui souhaitent le conserver. Cela a un impact important sur le niveau de formation de leurs collaborateurs.

 

Combien de spécialisations Microsoft met-il à leur disposition ?

28 pour l’instant, lesquelles sont réparties sur toutes les technologies Microsoft, dont le collaboratif (Exchange), les communications unifiées, le cloud computing, le décisionnel, etc.

 

Quelle est la différence entre Silver et Gold dans ce contexte ?

Notre millier de partenaires agréés est éligible Silver.  A l’instar des Gold, ils peuvent acquérir une spécialisation sur les différentes technologies actuelles de Microsoft. Le partenaire Silver devra former au moins deux MCP pour chacune des spécialisations choisies, contre au moins 3 à 5 salariés pour les Gold.

 

Combien de partenaires sont-ils concernés par ce changement ?

En France, plus de 10 000 partenaires, dont 1 050 Certified et Gold Certified sont concernés par ce nouveau programme.

 

Combien de temps ont-ils pour passer les formations nécessaires, voire pour se recertifier ?

Ils ont jusqu’à la date d’anniversaire du renouvellement de leur certification pour se doter des formations nécessaires. Nous les accompagnerons pour atteindre cet objectif, sachant que la date butoir est fixée à novembre 2011.

 

Qu’adviendra-t-il des Gold existants qui ne passeront pas tous les examens nécessaires à cette date ?

Les Gold qui ne le feront pas descendront au niveau Silver.

 

Ces « anciens » Gold ne risquent-ils pas de vivre assez mal cette rétrogradation ?

Je précise que le niveau d’exigence pour décrocher le nouveau label Gold est plus élevé que l’ancien, lequel correspond désormais au niveau Silver. Je suis conscient que cela peut créer un traumatisme pour certains de nos partenaires. Raison pour laquelle nous étudierons leurs dossiers au cas par cas si des problèmes se présentent.

 

Pensez-vous que tous vos Gold se recertifieront en temps et en heure ?

J’estime qu’environ 50% de nos 450 partenaires Gold actuels conserveront ce statut avec au moins une spécialisation.

 

 

Ces spécialisations accrues ne risquent-elles pas de faire exploser les coûts de formation pour vos partenaires ?

Le coût d’obtention du niveau de Gold est certes significatif, mais il dépend du niveau d’investissement initial du partenaire sur les technologies actuelles de Microsoft.

 

Compte tenu du nombre élevé de spécialisation, disposez-vous d’un nombre suffisant de certifiés potentiels par technologie ?

Oui, car nos partenaires passent en moyenne 2 à 3 spécialisations.

 

Microsoft prévoit-il quand même d’en recruter davantage en 2011?

Microsoft dispose d’un bon réseau en France, mais il est probable que nous recruterons encore quelques partenaires afin d’optimiser notre couverture commerciale sur le plan géographique, dans l’Est de la France par exemple. Je constate également que nous devrons aussi renforcer nos effectifs sur certaines technologies très demandées actuellement, comme les communications unifiées et le cloud computing par exemple.

 

Les revendeurs habitués à la vente de licences en mode transactionnelle ne vont-ils pas être pénalisés par ce nouveau programme, surtout avec l’avènement du Saas ?

Il est certain que le nouveau programme Partenaires de Microsoft valorise encore davantage l’approche Solution au détriment du transactionnel, mode de commercialisation qui était très valorisé dans notre ancien programme. Avec l’avènement du Saas, nos revendeurs de licences « classiques » effectueront de moins en moins d’intégration de serveurs « on premise ».

 

Vos revendeurs sont-ils tous prêts à s’adapter pour prendre le tournant du Saas et du Cloud ?

L’avènement du cloud génère une vraie transformation de leurs compétences et de leurs modèles économiques, comme chez les fournisseurs d’ailleurs. En discutant avec nos partenaires, je constate qu’il subsiste de nombreuses interrogations chez eux, sur le mode de commissionnement de leurs commerciaux par exemple, ou encore, sur leurs positionnements dans cette nouvelle approche commerciale, etc. Raisons pour lesquelles Microsoft accompagne la conduite du changement chez ses partenaires. Nous leur proposons des formations gratuites d’une journée, via la Partner Academy notamment.

 

Le cloud fait-il partie des nouvelles spécialisations du Microsoft Partner Network ?

Bien sûr ! Le Cloud Accelerate Partner est même l’une des spécialisations importantes de notre nouveau programme.

 

Son arrivée coïncide-t-elle avec le lancement de nouvelles offres Saas et Cloud chez Microsoft ?

Vous connaissez déjà nos offres d’Infrastructure as a service (Iaas) avec la plateforme Azur. Pour le Saas, Microsoft sortira début 2011 une nouvelle version de Microsoft Online Services (MOS). Nous publierons également une nouvelle version de Microsoft Dynamics CRM Online, ainsi qu’une nouvelle offre de gestion des postes de travail avec Windows InTune.

 

Combien de partenaires Microsoft revendent-ils déjà votre offre MOS ?

Nous comptons plus de 800 partenaires Microsoft Online Services au bout de 18 mois.

 

Est-ce rentable pour eux ?

Ils touchent chacun 18% la première année sur la totalité du contrat et 6% les années suivantes.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région