1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Lenovo fait-il une bonne affaire en achetant Medion ?

publié le vendredi 03/06/2011

Après Fujitsu-Siemens, c’est au tour d’un autre fabricant allemand de PC de tomber dans l’escarcelle de l’un de ses homologues asiatiques. Lenovo lance en juin une OPA sur Medion pour plus de 320 ME. Le groupe IT chinois accélère ainsi son implantation en Europe et sur le segment des PC grand public. Est-ce une bonne affaire, alors que le marché européen des PC chute fortement, que Lenovo n'a pas de tablette PC et que sa notoriété est faible localement ?

 

 

Gerd Brachmann, le fondateur et principal actionnaire de Medion, conservera une participation de 20% dans l’entreprise. Il cédera à Lenovo 40% de son capital en échange d’une rémunération comprenant 80% en numéraire et 20% en actions. Il devient ainsi le premier actionnaire privé de l’industriel chinois. Une bonne affaire pour lui si l’on en juge par le succès de Lenovo en Asie notamment. Ce dernier lancera ensuite – à une date non précisée - une OPA sur le solde du capital à 13 euros l’action. L’offre valorise Medion à 629,4 millions d’euros.

 

Medion a longtemps été l’un des premiers assembleurs professionnels de PC en Europe pour ce marché grand public. Il fournit encore de nombreux ordinateurs à la grande distribution, à la chaîne Aldi notamment, ainsi que des accessoires (imprimantes, claviers…) et des téléphones. Mais le groupe allemand a progressivement perdu un peu de sa superbe ces dernières années, alors que les grandes marques IT ont baissé leurs prix pour s’emparer de ce segment, au détriment des marques de distribution.

 

Lenovo achète ici des parts de marché

Le groupe IT chinois achète ici des parts de marché en Europe, et plus précisément dans le segment du retail, où trônent ses deux grands rivaux, Acer et HP. Il espère que cette acquisition lui ­permettra de doubler ses parts de marché en Allemagne et de devenir numéro trois en Europe. Ce n’est pas gagné (voir chiffres Gartner ci-dessous). D’autant que la faible notoriété de Lenovo sur le marché grand public européen, voire professionnel, pourrait pénaliser ce projet ambitieux.

 

Les ventes de PC s’effondrent en Europe de l’Ouest…

En outre, Lenovo investit en Europe alors que les ventes de PC, y compris de PC portables, ne sont pas fleurissantes depuis trois trimestres consécutifs. La demande en PC reste faible au premier trimestre 2011 selon Gartner. Les livraisons de PC en Europe de l’Ouest ont décliné, à nouveau, sur le premier trimestre 2011, de 17,8% cette fois par rapport à la même période de 2010. En France par exemple, avec 2,7 millions d’unités sur la période, les livraisons de PC ont décru de 15,5% par rapport au 1er trimestre 2010, lui-même déjà peu glorieux en termes de performances ! L’Allemagne a fait pire puisque ses livraisons ont-elles chuté de 16,5% sur le premier trimestre 2011. Gartner souligne même que « c’est la première fois depuis 2001 que les livraisons de PC enregistrent une décroissance à deux chiffres ». Pire, celles des PC portables ont plongé de 21%. Or, elles représentent les deux tiers des ventes Outre-Rhin…

 

Autre mauvaise nouvelle pour Lenovo, le segment du retail connaît une situation plus préoccupante en Europe de l’Ouest. Ses livraisons ont dévissé de 22,9% au premier trimestre 2011 ! Gartner estime qu’une partie significative des consommateurs ont reporté leurs achats potentiels de PC au profit des tablettes PC. La faute aux tablettes PC et la sortie de l’Ipad 2 donc ?

 

… et Lenovo n’a pas encore de tablette PC

Très certainement selon de nombreux observateurs du retail. Or, Lenovo n’a pas encore de tablette PC à vendre… Certes, l’industriel chinois en annonce une pour la rentrée, mais il arrive très tardivement sur ce marché archi dominé par Apple. En outre, sa notoriété dans le grand public européen est, là encore, beaucoup plus faible que les principaux rivaux d’Apple, dont Acer et Samsung notamment. D’ailleurs, ces trois acteurs figurent dans le top 5 des ventes de PC en Europe, loin devant Lenovo. Même Asus, un autre grand rival de Lenovo, y figure désormais.

 

Enfin, ce n’est pas Medion qui aidera Lenovo à développer ses ventes sur le segment des PC professionnels en Europe, marché où l’industriel chinois tarde quelque peu à s’imposer. Hormis quelques succès sur les PC portables, mais dont les ventes, on l’a vu, ne sont pas au beau fixe en Europe.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région