Playboy slot reviewhttp://playboyslotreview.com/

1st European collaborative IT BtoB webmagazine

La France deviendra-t-elle enfin la « Nation Cloud » qu’espère Eurocloud ?

publié le vendredi 27/10/2017

Eurocloud a remis le 25 octobre 10 propositions au Gouvernement pour faire de la France la première « Nation cloud ». Le nouveau secrétaire d'État au Numérique sera-t-il plus sensible à cette nouvelle initiative de l’association de promotion du Cloud que ses prédécesseurs depuis 10 ans ?

 

Bonne nouvelle, Mounir Mahjoubi, nommé secrétaire d’État au Numérique à l’été dernier, semble avoir bien accueilli la nouvelle démarche d’Eurocloud : « Nous sommes prêts à faire de la France la première #NationCloud ». Le fait que l’écosystème national du cloud se mobilise de manière aussi forte est un levier important pour les actions publiques à venir. »

 

Eurocloud a tiré les leçons des erreurs passées

Si les auteurs de ces 10 propositions remontent au créneau, c’est qu’ils ont tiré certaines leçons de leurs erreurs passées. Ayant compris que l’Etat français a été ridiculisé par l’affaire des Cloud souverains « à la Française », Eurocloud arrive avec des propositions plus réalistes. Cette association met surtout l’accent sur l’exemplarité de l’État dans la commande publique et la mise en place d’un cadre européen de confiance. « Il faut agir principalement sur 3 leviers : 1/ la parole publique au plus haut niveau de l’État pour engager la stratégie de l’État sur une priorité cloud, 2/ faire de la France le porte-drapeau international de la transition écologique de l’informatique, et 3/ la création d’un cadre européen de confiance (sécurité, protection des données et transparence) », explique Alban Schmutz, président de la commission Affaires Publiques d’Eurocloud et vice-président d’OVH en charge du développement et des affaires publiques. Il est aussi président de l’association Cispe et de la toute nouvelle organisation Open Cloud Fondation, en cours de création à l’initiative d’OVH.

 

Encourager l’Etat à adopter une logique « Cloud First »

Eurocloud désire donc encourager l’Etat à adopter une logique « Cloud First » dans la gestion et la modernisation de son système d’information tentaculaire. « L’Etat devrait pouvoir déjà solliciter des spécialistes de l’hébergement ou du Cloud comme nous avant de décider de développer une solution en interne », estime Jules-Henri Gavetti, PDG de l’hébergeur Ikoula et administrateur chez Eurocloud.

Une doléance rencontre un certain écho positif auprès de Mounir Mahjoubi, nommé secrétaire d’État au Numérique l’été dernier : « Le cloud, une brique essentielle de la stratégie numérique de l’État. Depuis que nous sommes arrivés, nous nous sommes consacrés à la restructuration du cadre de pilotage de la stratégie numérique de l’État. Cette étape essentielle a été annoncée le 13 octobre 2017. Désormais, nous pouvons mettre en œuvre cette transformation tant attendue. Le cloud en sera une brique essentielle et l’État a pleinement conscience de ses atouts ».

 

L’Administration traîne des pieds depuis des années…

L’Etat a un devoir d’exemplarité sur la commande publique. En théorie, le Cloud pourrait lui permettre de numériser 100 % des démarches publiques en 5 ans et de réduire massivement le coût de fonctionnement de l’État. Dans les faits, l’Administration et les syndicats traînent des pieds depuis des années… Et le Gouvernement précédent a beau avoir donné mi-2015 de nouvelles missions au DSI de l’Etat, à défaut de nouveaux pouvoirs…, le directeur interministériel des systèmes d'information et de communication (DISIC) peine à les implémenter.

 

Par exemple, il n’a toujours pas réorganisé ses quelques 10 000 informaticiens, regroupés dans des équipes totalement indépendantes…, et ses dizaines de datacenters. Quant au service des achats de l’État (SAE), il a passé fin 2015 un marché interministériel spécifique pour le cloud. Pour quel résultat ? Et vous rappelez-vous du Plan Cloud de la Nouvelle France Industrielle initié en février 2014 par Arnaud Montebourg, alors ministre du redressement industriel. Non ? Normal, il n’y a eu quasiment aucune retombée. Pourtant, il voulait déjà faire de la France un leader européen du Cloud…

 

Quels résultats concrets en attendre sur le terrain ?

Alors, quels résultats concrets attendre sur le terrain de cette nouvelle initiative d’Eurocloud ? Et est-elle juste la xième action de lobbying en faveur des acteurs du Cloud et de l’hébergement en France ? Non, sa demande de faire de la France la première « Nation Cloud » est légitime et mieux documentée que les précédentes. Et le timing semble mieux approprié. Une partie des nouveaux politiques au Gouvernement ont désormais conscience de l’impact massif du Numérique sur l’avenir de l’économie française. En outre, le président Macron connaît le dossier car il était ministre de l’Economie et du Numérique dans le précédent Gouvernement.

 

Une nouvelle ligne Maginot « à la Française » ?

Est-ce une nouvelle tentative pour monter une ligne Maginot « à la Française », à l’instar des tristement célèbres Cloud souverains, dont l’échec a été retentissant ? « Pas cette fois », estime Jules-Henri Gavetti, PDG d’Ikoula et administrateur chez Eurocloud. « Ce terme est trop réducteur. Je rappelle que si des acteurs français ou européens n’avaient pas initié ce type de démarche depuis des années, nous aurions pénalisé la capacité de développement des acteurs du Cloud au plan européen ».

 

Nous reviendrons ultérieurement sur certains des autres suggestions d’Eurocloud. Et notamment sur la solution technique qui pourrait permettre d’interdire le verrouillage des données dans le cadre de leur portabilité dans un autre Cloud ou chez un autre prestataire. Les acteurs du Cloud français pourraient être ainsi compatibles plus facilement avec la RGPD et le nouveau texte de loi que prépare la Commission sur le Free Flow Data, dont signature finale devrait intervenir début novembre.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région

tory burch glasses https://eyeweardock.com/shop/brand/tory-burch/