1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Jean-Michel Aulas investit dans Cegid et… l’indirect

publié le jeudi 21/10/2010

En ouverture de la réunion du Club Cegid Partner le 20 octobre à Lyon, Jean-Michel Aulas, le président de l’éditeur Cegid, a réaffirmé à ses revendeurs son engagement en faveur de l’indirect. Il leur a également annoncé qu’il réinvestissait dans l’entreprise et que Cegid préparait de nouvelles acquisitions.

 

« La réorganisation commerciale menée depuis 2009 par Cegid montre que l’indirect est devenu un élément phare du développement du groupe » a déclaré Jean-Michel Aulas, le président de Cegid, lors de la réunion du Club Cegid Partner. Il a précisé que le développement du chiffre d’affaires indirect est actuellement plus rapide que celui réalisé par son groupe en direct. « La croissance de l’indirect est déjà d’environ 17% en 2010, pourcentage qui tient compte des changements intervenus dans nos modèles de commercialisation, tels que le Saas, etc. ». Les ventes indirectes et influencées pèsent désormais 51% du chiffre d’affaires 2010 de Cegid, contre 42% en 2009.

 

Cegid opte pour l’indirect pour devenir un pure player de l’édition

Le dirigeant estime que cet éditeur de logiciels de gestion a réussi à choisir ses priorités et à transformer sa stratégie commerciale pour accueillir l’indirect. En abandonnant progressivement sa vente de matériels, de licences et de services en direct, « Cegid devient désormais un pure player de l’édition logicielle ».

 

Jean-Michel Aulas a confirmé que toutes les divisions de l’éditeur, hormis le retail en France, évoluent désormais vers l’indirect. « Cegid avait commencé par basculer quelques produits en indirect pour se faire la main. Nous avons ensuite décidé d’organiser Cegid de manière plus sectorielle, organisation qui nous permet de développer plus rapidement l’indirect, tout en accordant à nos partenaires une vision plus transversale sur tous nos produits ». D’ailleurs, sa division Entreprise travaille depuis sa récente création essentiellement en indirect à destination des TPE et PME.

 

Une stratégie multi canal

Jean-Michel Aulas est fier d’annoncer que les nouveaux salariés recrutés possèdent une culture multi-canal et non mono canal. Son directeur général, Patrick Bertrand, a confirmé aux revendeurs présents l’importance de déployer une stratégie commerciale : « orientée multi canal, qui est désormais une obligation pour être davantage en contact avec une multitude de clients dans le BtoB. Cela ne sert plus à rien d’envoyer un commercial à 300 km pour vendre un logiciel que l’on peut démontrer en ligne, déployer avec nos partenaires locaux, et supporter avec notre plateau de télévente ».

 

 

Cegid prépare de nouvelles acquisitions 

Le président de Cegid a également annoncé en avant-première à ses partenaires que l’éditeur préparait de nouvelles acquisitions : « Dans un futur proche, il y aura des acquisitions dans les collectivités locales, le secteur agricole, le monde associatif, etc. ». L’éditeur a d’ailleurs confirmé à ses revendeurs l’ouverture d’une offre davantage dédiée au mid market du secteur public, aux collectivités locales, mais aussi aux entreprises du secteur agricole. La dernière acquisition en date de Cegid est celle de Vedior Front RH cet été. Il projette ainsi d'accélérer sa croissance sur le marché de la gestion des ressources humaines et de la paie. Cet éditeur de logiciels a également renforcé sa position dans les ressources humaines en mode SaaS avec le rachat de la filiale du groupe Randstad.

 

ICMI reprend 14% des droits de vote d’Apax

ICMI, société contrôlée par Jean-Michel Aulas et le fond Apax Partners SA, remonte au capital de l’éditeur. « ICMI a décidé de revenir au capital de Cegid, car nous croyons dans notre modèle économique. La sortie d’Apax nous a encouragées à reprendre sa part pour 14% des droits de vote. Nous pourrons ainsi assurer une plus grande pérennité de l’entreprise, de notre modèle économique et de nos partenaires ». Le dirigeant précise qu’ICMI, n’avait conservé que 5% du capital il y a trois ans (voir ci-dessous), lors de l’arrivée de nouveaux actionnaires, dont Groupama, assureur qui demeure le premier actionnaire de Cegid avec 26% des droits de vote.

 

Dans le détail, le 6 octobre 2010, le concert constitué entre les sociétés Apax Partners SA, Altamir Amboise SCA et Apax Parallel Investment a déclaré avoir franchi en baisse le seuil de 5% des droits de vote de Cegid Group. Il ne détient plus que 4,57% du capital et 4,87% des droits de vote de cet éditeur de logiciels de gestion.

 

Quelques mois plus tôt, ICMI, agissant pour le compte des fonds Apax et d'Altamir Amboise (" Apax "), annonçaient le 12 avril qu’il allait racheter à Apax la moitié de sa participation dans Cegid Group, soit 498.466 titres représentant 5,40 % du capital de la société.

 

Apax accompagne le développement de Cegid depuis 2004, date du rapprochement entre Cegid et Ccmx dont Apax était actionnaire majoritaire depuis 1999. Au 31 mars 2010, Apax détenait 10,78% du capital de Cegid et 11,92% des droits de vote en assemblée générale. La cession de 50% de ses titres fera passer sa participation à 5,38% du capital et 6% des droits de vote en assemblée générale.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région