1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Infolution meurt… guérie

publié le lundi 27/02/2012

La SSDI Infolution sera liquidée cette semaine, faute de repreneurs. Mise en liquidation depuis le 26 janvier 2012 par le Tribunal de commerce de Versailles, elle bénéficiait d’une continuité d'activité jusqu'à fin février. Elle meurt donc guérie car, ironie de l’histoire, l’administration fiscale serait en train de lui rembourser les quelques 3 millions d’euros de TVA qu’elle séquestrait dans le contentieux l’opposant à Infolution.

 

En effet, de la mise en solidarité d’Infolution en 2011 découlait un refus de remboursement des quelques 3 M€ de TVA que lui devait l’administration fiscale. « Le Fisc m’a tué » aurait pu dire son PDG et fondateur, Alain Andrieux. Très amer, son dernier objectif est de faire annuler l’amende infligée « injustement » à Infolution, avant de tourner la page sur 15 années de labeur.

 

Alain Andrieux a bien géré la liquidation d’Infolution

Non sans une certaine satisfaction. Car rappelons qu’Alain Andrieux avait également obtenu en décembre 2012 de HP le règlement du contentieux qui les opposait. Il portait sur le remboursement d’environ 4 M€ de marges arrière. Au final, ce dirigeant semble également avoir plutôt bien négocié la liquidation de son entreprise. Ce que semble lui reprocher certains de ses salariés. Ils auraient sans doute préféré qu’Alain Andrieux se batte pour la remettre à flot une fois les contentieux réglés. Mais en avait-il encore l’énergie ?

 

Ils y avaient pourtant cru quand leur dirigeant avait opté début décembre 2011 pour un plan de continuité d’activité, et non une mise en liquidation d’Infolution. Mais les discussions engagées avec d’éventuels repreneurs ont tourné court. Ils ont peut-être été effrayés par le contentieux avec le « Fisc », ou alors, ils attendent de reprendre toute ou partie de l’entreprise pour un euro symbolique. Infolution « meurt » pourtant en bonne santé. La société n’a pas de dettes et comme l’administration fiscale lui rembourse la TVA due, Infolution redevient une entreprise compétitive. C’est l’un des paradoxes de cette triste affaire.

 

Mais elle ne doit pas être suffisamment politiquement correcte pour émouvoir les candidats à la prochaine présidentielle, surtout si elle est entachée d’erreurs administratives… Pourtant, ils se pressent tous au chevet des entreprises françaises en difficulté, surtout quand elles ne sont plus compétitives semble-t-il.

 

A qui profite le « crime » ?

Au final, la disparition d’Infolution arrangent de nombreux acteurs dans l’IT, dont ses concurrents directs, qu’ils soient agréés ou non Partenaires HP Privilège. A commencer par le trio des fameux « corporate dealers », à savoir, Computacenter, Econocom et SCC. En effet, après leur rachat de LNA et de Top Info en 2011, Infolution (103 M€ de CA) demeurait l’une des rares SSDI françaises capables de les challenger sur certaines affaires impliquant de grands volumes. La nature ayant horreur du vide, gageons que le vide laissé par Infolution sera rapidement comblé, laissant son équipe voguer vers des horizons plus sereins.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région