1st European collaborative IT BtoB webmagazine

HP : forte chute des ventes et du bénéfice

publié le vendredi 29/05/2009
HP vient de poster un bénéfice net trimestriel, clos le 30 avril 2009, en recul de 17% à 1,7 milliard de dollars, pour un chiffre d'affaires également en baisse de 3% à 27,4 Md$, surtout en Europe (-11%). Des résultats plombés par une forte chute de ses ventes de matériel dans toutes les divisions. Hors celle dédiée aux Services, dont le chiffre d'affaires progresse de 99 % à 8,5 Md$, suite à l'acquisition de la SSII EDS. Une mauvaise nouvelle pour ses intégrateurs certifiés...

Fort recul des ventes de ses produits de commodité... et haut de gamme
Dans les PC par exemple, avec 8,2 Md$ de CA sur la période, les ventes de sa division Personal Systems (PSG) ont enregistré une baisse de 19%, essentiellement dans les PC de bureau (-24%), sans surprise, mais également dans les PC portables (-13%), ce qui est plus préoccupant pour l'industriel. En effet, le marché de la mobilité demeure en croissance en dépit de la crise économique, comme en témoigne les résultats d'Acer dans ce domaine.
Les ventes d'imprimantes d'IPG ont également chuté de 23% à 5,9 Md$, avec un recul de 14 % de ses revenus dans les consommables, la principale source de marges de HP.
Ses livraisons d'imprimantes ont également reculé de 27 %. Le constructeur indique qu'il est ici en partie victime d'un déstockage dans son réseau de distribution. Enfin, les ventes de sa division ESS dans les serveurs et systèmes de stockage ont chuté de 28% à 3,5 Md$, et celles de son pôle logiciels de 15% à 880 M$. Précisons que ses revenus dans les serveurs standards et haut de gamme ont décliné de 29 % chacun. Ceux de ses serveurs Blade n'ont reculé que de 12 %.

Un chiffre d'affaires Services en forte progression grâce à EDS
Autre sujet d'inquiétude pour HP, ses ventes aux entreprises ont aussi davantage reculé (-22%) que celles au détail (-16%). On peut y voir les effets de la crise économique sur la baisse des investissements IT des entreprises bien sûr. Mais pas seulement. Peut-être que certains de ses revendeurs ont moins poussé ses produits lors des appels d'offres, ou même promu d'autres marques, dans les imprimantes notamment, histoire de rappeler à HP qu'ils n'apprécient pas ses efforts dans la vente de matériel en direct, ni la suppression de certaines marges arrière en mai, ou encore, ses investissement massifs dans le déploiement de services IT.

Son pôle Services a tiré - à nouveau - les bénéfices de HP au deuxième trimestre 2009, puisqu'il a enregistré un bénéfice opérationnel de 1,172 Md$ suite à l'acquisition d'EDS. Avec 8,5 Md$ de chiffre d'affaires et une rentabilité de 1,2 Md$ sur la période, contre 507 M$ un an plus tôt, cette division représente désormais la plus grosse contribution au chiffre d'affaires du groupe. HP lorgne ici toujours plus sur IBM Global Services. Dans le détail, ses activités d'infogérance d'infrastructures IT ont généré un chiffre d'affaires de 3,8 Md$, contre 2,4 Md$, 1,5 Md$ et 709 M$ respectivement pour les services liés aux technologies, aux applications et à l'infogérance de gestion des processus.
"Notre priorité en termes de gain de productivité et de performance a contribué à générer une trésorerie record" explique Mark Hurd, le Pdg de HP. "Notre division Services a confirmé sa solide rentabilité avec une hausse du nombre de contrats en négociation, tandis que l'intégration d'EDS est en avance sur le calendrier."

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région