Playboy slot reviewhttp://playboyslotreview.com/

1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Flowline veut devenir l’un des agrégateurs de référence dans le Cloud

publié le mercredi 09/05/2012

Intégrateur d’ERP et d'infrastructures IT à l’origine, Flowline fait partie de la nouvelle génération de VAR qui jouent à fond la carte du Cloud. Yann Jacquet, son président, nous explique comment il est devenu un opérateur de services d’infrastructures IT et de logiciels dans le Cloud. Il estime avoir une longueur d’avance sur ses concurrents grâce à son nouveau portail applicatif.

 

 

Magazine CBP : Comment Flowline est-il venu au Cloud ?

Yann Jacquet, président de Flowline, un VAR et fournisseur de services Cloud : Flowline a deux métiers. Historiquement, nous sommes un intégrateur d’ERP et d'infrastructures IT qui est venu au Iaas (Infrastructure as a service) dès 2008, suite à l’acquisition d’un « îlot » contenant du stockage et du réseau sur lequel nous avons « branché » quelques clients. Nous avons fait ce choix car nous en étions lassés de courir après la technologie IT. De plus, nous sentions bien que nos clients s’intéressaient de plus en plus à l’acquisition des produits en mode Opex (dépenses d’exploitation) plutôt qu'en Capex (dépenses d’investissement). En clair, nous pensions déjà à l’époque que Flowline aurait un gros « trou dans la raquette » si nous ne maîtrisions pas à terme toute la chaîne du Cloud, du client jusqu’au backbone.

 

Comment avez-vous construit votre offre Iaas (Infrastructure as a service) ?

Flowline a racheté en 2010 l’opérateur télécoms ICT dont nous avons enrichi l’offre Iaas. Ensuite, nous avons ouvert un deuxième îlot à Paris en 2010, puis un troisième à Lyon en 2011. Au final, Flowline a investi l’équivalent des 3 M€ que lui a apporté ICT dans ses infrastructures informatiques et télécoms, tout en réalisant des investissements complémentaires tant en équipements qu’en R&D.

 

Pensez-vous que Flowline soit en avance sur ses concurrents ?

Nous sommes très en avance. Le grand gagnant dans le Cloud sera celui qui permettra aux clients d’accéder, par son intermédiaire, à une multitude d’autres Clouds. Je m’attend à l’agrégation d’une multitude de nuages d’ici 2 à 3 ans. Notre nouveau portail d’applicatifs permettra alors à Flowline d’être bien placé pour agréger tous ces Clouds.

 

Que pèsent aujourd’hui vos offres Saas et Iaas dans le chiffre d’affaires de Flowline ?

Plus 10 de nos 18 M€ proviennent déjà de nos offres commercialisées en Saas et en Iaas. J’ajoute que 45% du chiffre d’affaires de Flowline est récurrent, grâce aux services proposés en mode Cloud notamment.

 

Que contient votre portfolio de logiciels vendus en mode Saas ?

L’offre Saas de Flowline comporte de nombreux logiciels, et notamment des ERP, des logiciels de note de frais, de GED, de mobilité, etc. Ce catalogue de services est le fruit de 12 années passées dans le secteur IT.

 

Quels ERP commercialisez-vous traditionnellement ?

Flowline est l’un des principaux intégrateur français des ERP Sage X3 et de Navision, mais aussi de Vdoc Software. En outre, nous avons développé une dizaine d’applications métier dans des secteurs tels que la chimie, la pharmacie, les cosmétiques, etc. Enfin, nous maîtrisons les technologies des bases de données et des outils de supervision avancées.

 

Sage vous autorise-t-il à héberger et à promouvoir ses ERP en mode Saas ?

Actuellement, Sage figure à notre catalogue en tant que Service as a Software; et non en mode Saas (Software as a Service). J’aimerai que Sage développe davantage son offre Saas. Nous pourrions ainsi promouvoir notre dizaine de logiciels verticaux développés sur ses plateformes ERP.

 

Flowline prévoit-il d’élargir son catalogue d’applications disponibles en mode Saas ?

J’ai déjà proposé à d’autres éditeurs de rejoindre notre portfolio pour leurs permettre de bénéficier de nos installations et clients. Toutefois, je précise que Flowline ne désire pas maîtriser toutes les applications du marché. En effet, nous voulons surtout nous concentrer sur les PME intéressées par les solutions de gestion dans la mobilité et la collaboration unifiée.

 

Hébergez-vous la totalité de vos services Cloud ?

Nous disposons de capacité chez SFR et Equinix à Lyon mais aussi à Paris. Flowline possède sa propre capacité en terme de liens télécoms, que nous avons monté avec plusieurs opérateurs, dont Orange, SFR, Completel, etc.

 

Que vous a apporté le Cloud au final ?

Le Cloud est le liant de tous nos investissements dans l’IT. De plus, cela fait longtemps que je ne m’étais pas autant « éclaté » sur un nouveau marché.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région

tory burch glasses https://eyeweardock.com/shop/brand/tory-burch/