Playboy slot reviewhttp://playboyslotreview.com/

1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Faut-il un candidat du Numérique à la présidentielle ?

publié le jeudi 14/04/2016

« Nous avons besoin d'un candidat du Numérique à la présidentielle », estime Pierre-José Billotte, président de l'association Eurocloud en France, alors qui présentait début avril la future deuxième édition de la Cloud Week Paris, événement dont CBP est partenaire.

 

« En effet, les Hommes politiques n'ont pas le Numérique dans leur système de pensée, ils ne peuvent donc pas bien appréhender les transformations importantes qui impactent la société ». Interrogé la semaine suivante sur la pertinence de désigner un candidat du Numérique à la présidentielle de 2017, Guy Mamou-Mani, le président du Syntec Numérique, convient de la nécessité de rappeler aux Politiques les enjeux de transformation liés au Numérique à 10 mois de la présidentielle. Toutefois, il ne pense pas qu'il soit nécessaire de présenter un candidat du Numérique.

 

Pourtant, il y a urgence estime Pierre-José Billotte, car seuls cinq députés et cinq sénateurs sur un millier de parlementaires s'intéresssent au Numérique : « Est-ce normal ? Non, cette situation n'est pas acceptable à l'heure où toute la société et les Français basculent dans le Numérique ? ». Le patron d’Eurocloud enfonce le clou : « malgré l'importance du Numérique, celui-ci n'est toujours géré que par un secrétaire d'Etat, qui est le dernier dans le rang protocolaire du Gouvernement, et qui n'est même pas présent au conseil des ministres, sauf quand ce sujet qui transforme la société est - trop rarement - à l'ordre du jour ». Selon lui, dans un système politique et économique aussi pyramidale qu’en France, « tout dépend du bon-vouloir du président. Quand un président est fan des Arts Premiers ou de l'Art Moderne, on lui construit un musée… ».

 

Pour illustrer le manque de vision et d'implication dans le Numérique de certains Politiques, Pierre-José Billotte les a également taclés à propos de la disparition des deux Cloud souverains français : « L'état a dépensé près de deux fois 75 ME pour créer en 2012 deux plateformes nationales de Cloud public qui ont aujourd'hui disparu du marché... ». Il se demande donc si, à l'heure où le Numérique et le Cloud bouleversent autant les fondements de notre culture et de notre économie, ces mêmes « Politiques vont continuer de se contenter de faire des livres blancs ? De créer des commissions comme on le fait depuis 40 ans ? Pour quels résultats ? » Pierre-José Billotte déplore d'autant plus cette situation qu'il vante la richesse de l'écosysteme Numérique français, où de nombreuses pépites tentent de briller, dans le Cloud notamment.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région

tory burch glasses https://eyeweardock.com/shop/brand/tory-burch/