1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Evea dopera sa croissance « verte » par des acquisitions

publié le lundi 18/01/2010

Soucieux d’améliorer son offre de services et sa couverture commerciale en région, l’intégrateur Evea étudie des acquisitions de prestataires IT et le référencement d’ISV au cours du premier semestre 2010. Raphaël Ducasse, son directeur général, envisage même la construction d’un data center « green » qu’Evea pourrait mutualiser avec d’autres acteurs du marché.

 

CBP (Channelbp.com) : 2009 a-t-elle été une bonne année pour Evea ?
Raphaël Ducasse, directeur général de l’intégrateur Evea : Notre activité d’intégration IT a bien résisté face à une baisse d’au moins 20 % des ventes de serveurs sur le marché français. Evea a pu contrer cette tendance grâce à l’ouverture de nouvelles activités, dans les services et les logiciels notamment. Par exemple, le groupe a référencé Oracle dès l’été 2009. 

 

Quelles sont vos priorités pour 2010 ?
Référencer d’autres éditeurs BtoB et investir dans les services et les réseaux à court terme, y compris par des acquisitions. Par ailleurs, j’étudie d’éventuelles opportunités dans les data centers et les serveurs, du côté de Sun par exemple, constructeur que je connais bien.

 

Pourtant, vous êtes un partenaire historique d’IBM, non ?
Certes, mais la distribution des serveurs IBM iSeries a baissé très rapidement dans notre portfolio. Ils ne représentaient plus que 25 % de nos ventes en 2009, contre près de 75 % auparavant. Néanmoins, le poids IBM n'a pas baissé dans notre activité globale.

 

Et côté services ?
Notre offre de services s’étoffe chaque année. Evea a acheté RTIS en février 2009, un spécialiste de l’infogérance sur AS 400 et Windows, offre que nous avons étendu à la plateforme Unix en y introduisant de nouveaux services basés sur de l’infogérance. 

 

Prévoyez-vous de réaliser de nouvelles acquisitions en 2010 ?
Evea étudie la réalisation d’autres acquisitions et prises de participation au cours du premier semestre. Elles nous permettront d’améliorer notre offre de services et notre couverture commerciale, sur les régions est et sud-est notamment. En 2009, Evea a déjà renforcé sa présence en région en prenant des parts dans la société de services Solidd. 

 

Comment les financerez-vous ?
Evea finance ses acquisitions ou prises de participation en numéraire ou par des emprunts. 

 

Où en êtes-vous de vos projets de création d’un centre de données ?
La construction d’un data center green qu’Evea pourrait mutualiser avec d’autres acteurs de la région ou du marché est toujours d’actualité. D’ailleurs, le groupe propose à des tiers la mise en commun de ressources et de compétences IT au sein d’une fédération où nous pourrons mutualiser des outils tels qu’un data center et un help desk. Le premier adhérent de cette nouvelle organisation est Solidd. 

 

Pourquoi Evea investit-il dans le développement durable ?
Car c’est une démarche logique par rapport à l’évolution de l’informatique en l’entreprise et à sa virtualisation. En effet, le « green » repose une approche systémique de la chaîne IT, y compris au niveau des serveurs. 

 

Un intégrateur comme Evea peut-il gagner de l’argent avec le green ?
Oui, car les entreprises sont prêtes à investir davantage dans des offres compatibles avec une logique « green » si elles réalisent des économies à la clef. Evea leur propose donc des solutions qui leur permettent, par exemple, de réduire de 20 à 30 Ke leur facture énergétique annuelle. Le groupe met même à leur disposition un calculateur d’empreinte énergétique pour les data centers. 

 

Disposez-vous d’une offre de produits et services « green » complète ?
Le « green » étant devenu une approche commerciale incontournable en clientèle, Evea a décidé de ne plus l’isoler dans une ligne de produits spécifique en 2010. Cette offre est donc présente désormais dans toutes les gammes de produits et services du groupe.

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région