Playboy slot reviewhttp://playboyslotreview.com/

1st European collaborative IT BtoB webmagazine

Départ de Meg Whitman, PDG du groupe HPE

publié le mercredi 22/11/2017

Meg Whitman quittera le groupe le 1er février 2018. La PDG de HPE sera remplacée par Antonio Neri, un vétéran de HP qui lui avait déjà piqué le titre de président de HPE en juin dernier. Est-ce la fin de l’hémorragie chez les grands dirigeants et salariés de ce fournisseur, dont beaucoup ont quitté l’entreprise en 2017.

 

Le départ de Meg Whitman, PDG de HPE depuis fin 2011, n’est pas une grande surprise. Même si elle a conduit avec succès le découpage de HP en deux entités – HPE et HP Inc. – et bien désendetté le groupe, à coup de grands plans de licenciements notamment, Meg Whitman était en perte de vitesse depuis le printemps 2017.

 

Le conseil d’administration de HPE lui a avit déjà retiré son poste de présidente

Tout d’abord, le 21 juin, le conseil d’administration de HPE a décidé de confier sa présidence à Antonio Neri, un vétéran de HPE depuis 22 ans. Meg Whitman restait alors PDG de cet important fournisseur IT américain, et présidente de HP Inc. malgré sa séparation avec HPE en 2016.

Le conseil d’administration de HPE a-t-il été influencé par l’avis de certains salariés du groupe, qui reprochent à Meg Whitman d'avoir vendu beaucoup de ses actions avant ces grandes manœuvres, mais aussi d'avoir candidaté chez Uber. Ou bien par les rumeurs faisant état de ses ambitions politiques et de son opposition à Donald Trump, le président des Etats-Unis ?


L’arbre qui cache la forêt ?

Le départ de Meg Whitman ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. De nombreux dirigeants de HPE ont quitté l’entreprise en 2017. Dont des pointures promues par Meg Whitman… En septembre, Peter Ryan, directeur des ventes mondiales du groupe est parti alors qu’il n’occupait ce poste que depuis fin 2016. Auparavant, il était directeur général de HPE EMEA entre fin 2015 et juin 2016. Un poste qu’Andy Ishervood a quitté à son tour en septembre.

 

Rien que dans la filiale européenne, près d’une dizaine de ses dirigeants ont quitté HPE cet été. Hewlett Packard Entreprise (HPE) a déjà perdu plusieurs directeurs et VP pilotant la région EMEA (Europe, Middle East, Africa), dont beaucoup de Français promus fin 2016 : Bruno Buffenoir, Gerald Karsenti, Philippe Weppe, etc.  Et je ne parle même pas des milliers de salariés qui ont été poussés vers la sortie depuis deux ans…

 

 

Le départ de Meg Whitman signale-t-il la fin de la réorganisation qu’elle a entamée ?

Non. Selon nos informations, HPE devrait recentrer son organisation commerciale d'ici fin 2017 sur une quarantaine de pays dans le monde, et les concentrer dans de grands clusters, du type France, Benelux, Espagne et Italie par exemple. Tous ces nouveaux clusters reporteraient directement à leur maison-mère américaine. Pour l’heure, ce fournisseur a confié les manettes de ses grandes régions de son organisation mondiale à trois dirigeants (Amériques, Europe et Asie). Et bientôt 7 ?

 

L’arrêt du traitement administratif en direct de nombreux pays dans l’organisation commerciale de HPE, au profit d'une quarantaine de filiales seulement selon nos informations, et le licenciement de l’encadrement associé…, lui permettraient de réaliser des économies très importantes. Dans son plan stratégique baptisé Next Initiative dévoilé en 2016, HPE prévoit d’économiser jusqu’à 1.5 Md$ sur les trois prochaines années.

 

Olivier Bellin

bellin@channelbp.com

#CBPMagazine, #BellinCBP, #GUIDEDUCLOUD

Autres articles sur le même sujet :

Mots clefs :

Trouver un partenaire dans votre région

tory burch glasses https://eyeweardock.com/shop/brand/tory-burch/